Thermobaromètrie des phylloscilicates dans les séries naturelles : conditions de la diagénèse et du métamorphisme de bas degré

Résumé : Les illites et les chlorites sont des minéraux ubiquistes dans la plupart des roches diagénétiques. Leurs compositions chimiques dépendent des conditions physiques subies (pression, P ; température, T) et de la composition de l’encaissant (e.g. Vidal et al., 1999 ; Parra et al., 2002a, 2002b). Ces minéraux peuvent donc potentiellement être de très bons marqueurs de l’histoire de l’enfouissement, et sont à la base de nombreuses méthodes empiriques ou thermodynamiques d’estimation des conditions P-T.Une compilation de données naturelles et la comparaison des thermobaromètres existants ont permis d’établir leurs limitations respectives. Pour s’en affranchir, un nouveau modèle ordonné de solution solide pour les chlorites a été développé, qui rend compte des forts contenus en silicium observés dans les chlorites naturelles de basses températures. La calibration de ce nouveau thermobaromètre sur des domaines géologiques variés de BT-BP a été testée sur des analyses de chlorites naturelles de la Gulf Coast (Texas) au pic de température (où les données P-T ont été mesurées in situ) et montre d’excellents résultats. Concernant les illites, le modèle thermodynamique le plus abouti (Dubacq et al., 2010) a également été testé de manière à estimer sa précision. L’étude a été complétée par la quantification de l’influence du fer ferrique. Les analyses chimiques utilisées ont été obtenues grâce à un protocole analytique à haute résolution spatiale. Alliant FIB et MET-EDS, ce protocole a permis une étude microtexturale et chimique fine des chlorites et des illites. Il en ressort que ces minéraux possèdent une diversité intracristalline dans leurs compositions et que la zonation chimique résultante apparaît comme une potentielle source d’erreurs dans la calibration des thermobaromètres, tout en permettant d’envisager la notion d’équilibre à l’échelle locale.Cette approche a été utilisée pour quantifier les trajets P-T d’unités géologiques des Alpes de Glarus. Ces résultats, comparés à ceux obtenus avec des méthodes thermobarométriques conventionnelles, donnent une bonne image des processus d’enfouissement et d’exhumation des roches de basse température. Ainsi, il apparaît que chaque composition enregistre une portion du chemin P-T rétrograde. D’une manière générale, chaque zone d’un même cristal renvoie à une partie de l’histoire de la roche.
Type de document :
Thèse
Sciences de la Terre. Université Paris Sud - Paris XI, 2011. Français. <NNT : 2011PA112085>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00616543
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 23 août 2011 - 08:42:32
Dernière modification le : jeudi 29 septembre 2016 - 01:21:06
Document(s) archivé(s) le : vendredi 25 novembre 2011 - 12:00:40

Fichier

VA2_BOURDELLE_FRANCK_22062011....
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00616543, version 1

Collections

STAR | INSU | IFP | PSL

Citation

Franck Bourdelle. Thermobaromètrie des phylloscilicates dans les séries naturelles : conditions de la diagénèse et du métamorphisme de bas degré. Sciences de la Terre. Université Paris Sud - Paris XI, 2011. Français. <NNT : 2011PA112085>. <tel-00616543>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

777

Téléchargements du document

1101