Modélisation de la fragmentation dynamique par la méthode des éléments discrets

Résumé : L'objectif de ce travail de thèse a été de modéliser avec une méthode aux éléments discrets la fracturation en tension, et plus particulièrement la fragmentation dynamique, sur des matériaux fragiles pour de hautes vitesses de déformation. La fragmentation est un phénomène irréversible, non linéaire et aléatoire. Elle intervient dans de nombreux domaines de la vie courante, quelque soit l'échelle considérée. La modélisation numérique de ce phénomène permettrait une prédiction de certains paramètres statistiques de la fragmentation, comme le nombre de fragments, la taille des fragments, la distribution de la taille des fragments, etc. Pour cette thèse, la Méthode des Éléments Discrets (DEM) s'est révélée être un excellent moyen pour simuler la fracturation en raison de sa nature discrète. Toutefois, une bonne méthode de simulation numérique ne suffit pas à elle seule pour modéliser la fragmentation dynamique. Un critère de rupture doit également être inséré, afin d'introduire un endommagement. Ce critère de rupture s'écrit au niveau d'un lien entre deux particules et il engendre un dommage, en faisant décroître la contrainte locale jusqu'à l'obtention d'une fissuration discrète. Dans un premier temps, un critère de rupture de Camacho-Ortiz |24| a été introduit dans une méthode aux éléments discrets. Ce critère se traduit par un endommagement en fonction d'une ouverture de fissure. Ce premier critère a donné de bons résultats comparé à ceux de |69, 88, 97, 143-147| sur la convergence des paramètres de la fragmentation sur des cas simples, mais nécessite un grand nombre de particules. Dans un second temps, afin d'envisager la modélisation de la fragmentation sur des cas plus complexes en trois dimensions à de hautes vitesses de déformation, un second critère de rupture a été introduit. Ce critère de rupture s'appuie sur une approche physique différente, qui prend en compte l'hétérogénéité des matériaux fragiles avec leurs défauts susceptibles d'évoluer et de provoquer une rupture locale. Pour cela, il fait intervenir une loi probabiliste de Weibull afin d'introduire des défauts par élément de volume. Ce critère a été développé par C. Denoual, P. Forquin et F. Hild |29, 33, 42-44|. Tout d'abord, ce second critère de rupture a été testé sur des cas simples en obtenant une convergence des paramètres statistiques de la fragmentation avec un nombre environ $10$ fois moins important de particules que pour la première méthode. Un cas plus complexe en trois dimensions de modélisation de barre d'Hopkinson en trois dimensions a permis de tester de manière " qualitative " la méthode.
Type de document :
Thèse
Sciences de l'ingénieur [physics]. Ecole Centrale Paris, 2011. Français. <NNT : 2011ECAP0010>


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00601766
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 20 juin 2011 - 14:19:15
Dernière modification le : lundi 20 juin 2011 - 14:23:41
Document(s) archivé(s) le : mercredi 21 septembre 2011 - 02:23:05

Fichier

these_michaut_finale.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-00601766, version 1

Collections

Citation

Vincent Michaut. Modélisation de la fragmentation dynamique par la méthode des éléments discrets. Sciences de l'ingénieur [physics]. Ecole Centrale Paris, 2011. Français. <NNT : 2011ECAP0010>. <tel-00601766>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

642

Téléchargements du document

204