Les Triggers Inter-langues pour la Traduction Automatique Statistique

Caroline Lavecchia 1
1 PAROLE - Analysis, perception and recognition of speech
INRIA Lorraine, LORIA - Laboratoire Lorrain de Recherche en Informatique et ses Applications
Résumé : Les recherches menées dans le cadre de mon doctorat concernent le domaine de la Traduction Automatique (TA), ou comment traduire d'une langue source vers une langue cible sans aucune intervention humaine. Mes travaux se sont plus particulièrement concentrés sur l'approche statistique de la TA qui consiste à utiliser différents modèles probabilistes appris sur des quantités importantes de corpus parallèles alignés afin de trouver la traduction la plus vraisemblable d'une phrase source. Deux problèmes étroitement liés à l'approche statistique de la TA sont abordés dans ce manuscrit : la collecte de corpus parallèles et l'estimation de modèles de traduction à partir de ces corpus. Un système de TA statistique extrait la connaissance dont il a besoin pour produire des traductions à partir de corpus parallèles dans lesquels chaque phrase source est associée à sa traduction dans la langue cible. De nombreux travaux utilisent comme corpus parallèle les actes du Parlement Européen disponibles gratuitement en différentes langues. De tels corpus ne sont pas adéquats pour la traduction de parole spontanée, c'est pourquoi j'ai décidé de construire des corpus parallèles à partir de sous-titres de films afin de construire un système de traduction plus réaliste. Les sous-titres sont des données complexes, ils ne peuvent constituer un corpus parallèle aligné dans leur état brut. Ils nécessitent une phase de pré-traitement et d'alignement. J'ai pour cela proposé une méthode originale basée sur la Programmation Dynamique qui aligne automatiquement les sous-titres. J'ai ainsi constitué une ressource importante et riche pour l'apprentissage des systèmes de TA statistique. La TA statistique repose sur l'utilisation de plusieurs modèles statistiques comme le modèle d'alignement, la table de traduction ou encore le modèle de distortion. La table de traduction est le modèle le plus indispensable à un système de TA statisque pour calculer la traduction la plus vraisemblable d'une phrase source. En effet, celle-ci donne les probabilités de traduction entre les couples de mots sources et cibles. Il existe différentes méthodes permettant l'estimation de ces tables de traduction. Elles ont habituellement recours à un alignement des mots obtenu automatiquement sur les corpus parallèles. Cette tâche d'alignement est une étape longue et fastidieuse qui fait appel à des algorithmes complexes. Le coeur de mon travail a été de repenser le problème et d'explorer de nouvelles pistes pour estimer les tables de traduction de mots et de séquences de mots, totalement différentes des méthodes état-de-l'art. J'ai proposé une approche originale basée sur le concept de triggers inter-langues qui ne nécessite aucun alignement des mots au sein des corpus parallèles. Les triggers inter-langues permettent de mettre en évidence des unités fortement corrélés en se basant sur l'Information Mutuelle. Dans notre cas les unités sont des séquences de mots sources et cibles. L'idée derrière ce concept est que si une séquence de mots sources est fortement corrélée à une séquence de mots cibles en termes d'IM, alors nous pouvons supposer que la présence de la première dans une phrase source déclenchera la présence de la seconde dans sa traduction et vice versa. J'ai proposé d'utiliser les triggers inter-langues sur les corpus parallèles dans le but de trouver les traductions possibles de séquences de mots et ainsi constituer une table de traduction. L'Information Mutuelle est une mesure de co-occurence qui se calcule simplement en un seul passage sur le corpus parallèle. Pour sélectionner les triggers interlangues, nous supposons que deux séquences sources et cibles co-occurent si elles apparaissent dans une même paire de phrases du corpus parallèle. De ce fait, ma méthode ne requiert qu'un alignement au niveau des phrases et non au niveau des mots au sein du corpus parallèle. L'utilisation des triggers inter-langues pour estimer une table de traduction rend mon approche moins complexe mais tout aussi efficace que les approches existantes. Dans un contexte de traduction mot-à-mot, la table de traduction obtenue grâce aux triggers inter-langues conduit à des traductions automatiques de meilleur qualité, en termes de score BLEU, que celles produites avec une table de traduction de mots estimée selon le modèle 3 d'IBM. Dans un contexte de traduction par groupe de mots, la table de traduction basée sur les triggers inter-langues amènent à des traductions automatiques dont le score BLEU est supérieur à 34 et proche de celui des traductions automatiques produites par une table de traduction de séquences estimées à partir de l'alignement des mots suivant les approches état-de-l'art. Mots-clés: Traduction Automatique Statistique, Triggers Inter-langues, Traduction Automatique à base de séquences
Type de document :
Thèse
Informatique [cs]. Université Nancy II, 2010. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [62 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00545463
Contributeur : Caroline Lavecchia <>
Soumis le : vendredi 10 décembre 2010 - 11:57:35
Dernière modification le : lundi 16 avril 2018 - 10:41:47
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 juin 2011 - 13:42:07

Identifiants

  • HAL Id : tel-00545463, version 1

Citation

Caroline Lavecchia. Les Triggers Inter-langues pour la Traduction Automatique Statistique. Informatique [cs]. Université Nancy II, 2010. Français. 〈tel-00545463〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

817

Téléchargements de fichiers

1232