Les débuts du Paléolithique supérieur dans l'Est des Balkans. Réflexion à partir de l'étude taphonomique et techno-économique des ensembles lithiques des sites de Bacho Kiro (couche 11), Temnata (couches VI et 4) et Kozarnika (niveau VII)

Résumé : Ce travail de thèse intitulé : « Les débuts du Paléolithique supérieur dans l'Est de Balkans. Réflexion à partir des études taphonomique et techno-économique des ensembles lithiques des sites de Bacho Kiro (couche 11), Temnata (couches VI et 4) et Kozarnika (niveau VII) » consiste en un bilan documentaire et une critique concernant les industries lithiques des trois gisements de référence, situés sur le territoire actuel de la Bulgarie du Nord. Les ensembles archéologiques étudiés, datés par 14C entre 45 000 et 31 000 BP, sont au coeur des discussions concernant la transition du Paléolithique moyen au Paléolithique supérieur, qui voit la disparition des Néandertaliens et l'apparition des premiers Hommes anatomiquement modernes en Europe. Localisés entre le Proche-Orient et l'Europe, les sites balkaniques jouissent d'une position privilégiée dans les voies de passages qu'ont pu emprunter les Hommes anatomiquement modernes dans leur peuplement de l'Eurasie. De plus, ces sites ont souvent été interprétés comme les plus anciennes manifestations de l'Aurignacien (le « Bachokirien »), habituellement associé à l'arrivée de l'Homme moderne, premier technocomplexe du Paléolithique supérieur, dont les caractères auraient ainsi été acquis « au cours de la route » vers l'ouest. Ce modèle est accepté par de nombreux archéologues depuis plus de 20 ans. Cette thèse a consisté à le tester. L'attribution culturelle des ensembles lithiques de Bacho Kiro et de Temnata à la mouvance aurignacienne a été remise en cause, au profit d'un rattachement aux traditions techniques innovantes et hautement variables de la fin du Paléolithique moyen centre européen et proche oriental. Le troisième site étudié, en cours de fouille a livré une industrie inédite à l'échelle régionale. Cette industrie, appelée « Kozarnikien ancien », et jusqu'à présent rapprochée plutôt du Gravettien, se caractérise par la production des armatures lamellaires destinée à la chasse à longue distance. Ses caractéristiques technoéconomiques montrent que le Kozarnikien ancien s'intègre comme un élément de la variabilité des plus anciennes industries lamellaires qui se développent dans le Sud-Ouest de l'Eurasie entre 38 000 et 36 000 BP, comme notamment l'Ahmarien ancien et l'Aurignacien archaïque du pourtour méditerranéen. Compte tenu des données disponibles, ces résultats montrent que d'une part l'origine de l'Aurignacien, si ce concept correspond vraiment à une réalité anthropologique au sens large, n'est probablement pas balkanique, et que d'autre part, le Paléolithique moyen dans cette région montre des tendances à un développement autonome vers le Paléolithique supérieur.
Type de document :
Thèse
Sciences de l'Homme et Société. Sciences du Vivant, Géoscience, Sciences de l'environnement, Université Bordeaux 1, 2006. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00541845
Contributeur : Tsenka Tsanova <>
Soumis le : mercredi 1 décembre 2010 - 12:43:13
Dernière modification le : samedi 14 juillet 2018 - 09:38:06
Document(s) archivé(s) le : mercredi 2 mars 2011 - 03:04:59

Identifiants

  • HAL Id : tel-00541845, version 1

Collections

Citation

Tsenka Tsanova. Les débuts du Paléolithique supérieur dans l'Est des Balkans. Réflexion à partir de l'étude taphonomique et techno-économique des ensembles lithiques des sites de Bacho Kiro (couche 11), Temnata (couches VI et 4) et Kozarnika (niveau VII). Sciences de l'Homme et Société. Sciences du Vivant, Géoscience, Sciences de l'environnement, Université Bordeaux 1, 2006. Français. 〈tel-00541845〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1031

Téléchargements de fichiers

1666