Variation du nombre de copies de plasmides au sein populations monoclonales de bactéries

Résumé : Les plasmides sont des fragments d'ADN extrachromosomaux largement utilisés en tant qu'outil en biologie moléculaire. Un plasmide code pour sa propre fréquence de réplication et peut être à copies multiples au sein de son hôte (e.g. la bactérie). Il peut aussi apporter à son hôte un avantage sélectif tel que la résistance à un antibiotique, ce qui confère un caractère symbiotique au système hôte-plasmide. Nous voulons explorer : 1-les variations du nombre de copies de plasmides (PCN) afin de comprendre les interactions que le plasmide peut avoir avec son hôte 2- la manière dont se fait la régulation de ce nombre de copies. Nous nous sommes fixés quelques plasmides modèles dans lesquels nous avons inséré le gène d'une protéine fluorescente (mOrange). Ces plasmides ont été injectés dans une bactérie contenant le gène d'un autre rapporteur fluorescent (eGFP) sur son chromosome ce qui nous permet d'avoir une référence au sein de chaque bactérie. Nous avons ensuite observé ces bactéries transformées à l'aide d'un dispositif microfluidique développé au la- boratoire qui nous permet des observations de bas niveau de fluorescence sur des bactéries isolées. Pour chaque plasmide étudié, nous avons pu mesurer son PCN moyen par bactérie au sein de la population. Nous avons aussi évalué son PCN moyen à l'aide de techniques usuelles de biologie moléculaire, et avons obtenu approximativement les mêmes résultats. Nous avons constaté pour certains plasmides des variations d'expression de la mOrange plus grandes que pour la eGFP. Nous attribuons cette augmentation de la variabilité d'expression à la variabilité du PCN. Cette variabilité soit d'autant plus petite que le PCN moyen est grand. Ensuite, nous avons pu extraire des données la variation du PCN au sein de la population. Par ailleurs, nous donnons aussi à l'aide d'une méthode plus approximative la distribution du PCN par bactérie. Finalement, nous avons fait croître les bactéries dans un milieu contenant plus ou moins d'antibiotique dont la résistance est portée par le plasmide. Nous n'avons pas réussi à changer les caractéristiques des plasmides, mais avons pu regarder le phénomène de perte dans un de nos plasmides.
Type de document :
Thèse
Biophysique [physics.bio-ph]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2008. Français


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00522991
Contributeur : Jérôme Wong Ng <>
Soumis le : lundi 4 octobre 2010 - 10:44:17
Dernière modification le : mardi 11 octobre 2016 - 14:35:20
Document(s) archivé(s) le : mercredi 5 janvier 2011 - 02:45:42

Identifiants

  • HAL Id : tel-00522991, version 1

Collections

Citation

Jérôme Wong Ng. Variation du nombre de copies de plasmides au sein populations monoclonales de bactéries. Biophysique [physics.bio-ph]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2008. Français. <tel-00522991>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

475

Téléchargements du document

2371