Le potentiel du web pour les enquêtes de mobilité urbaine

Résumé : Les taux de réponse des enquêtes ménages déplacements tendent à décroître dans le temps, et il semble peu probable que cette tendance s'inverse à l'avenir. Ces dernières années, les méthodes utilisées pour recueillir les données de mobilité ont évolué, afin de prendre en compte d'une part la nécessité d'obtenir des informations fiables et suffisamment précises pour nourrir des modèles de plus en plus complexes et d'autre part l'intégration des nouvelles technologies dans les protocoles d'enquête (web, GPS...). La combinaison de différents médias s'est imposée comme un moyen d'améliorer la qualité des données produites à moindre coût, en permettant une augmentation du taux de réponse global. Mais la question de la comparabilité des données dans le temps et entre les différents modes reste entière. Nous avons proposé de mener une enquête web en parallèle de l'enquête ménages déplacements réalisée à Lyon en face-à-face en 2006. Le but était de demander aux individus qui ont refusé de recevoir un enquêteur à leur domicile ou qu'il n'a pas été possible de joindre durant la première vague d'interviews de répondre en ligne. Les deux principaux objectifs de cette recherche sont de tester la faisabilité d'une enquête web auprès des non-répondants et de comparer les données de mobilité des deux échantillons web et face-à-face. L'analyse montre que les internautes sont moins mobiles que les individus qui répondent en face-à-face (3,00 vs. 3,63 déplacements quotidiens), avec des différences plus ou moins marquées selon les modes et les motifs. Si les différences socio-économiques des répondants peuvent expliquer en partie cet écart (les internautes ont un profil particulier), l'hypothèse d'une sous-déclaration imputable au média web n'est pas à exclure. Pour approfondir l'analyse, il est nécessaire de mobiliser des techniques économétriques. Le modèle du biais de sélection, dont les paramètres sont estimés à l'aide de la procédure en deux étapes développée par Heckman semble prometteur, puisqu'il nous permet par exemple d'isoler l'effet des différences socio-économiques de celui lié au mode d'enquête sur la mobilité quotidienne.
Type de document :
Thèse
Economies et finances. Université Lumière - Lyon II, 2009. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00477745
Contributeur : Martine Sefsaf <>
Soumis le : vendredi 30 avril 2010 - 15:52:18
Dernière modification le : mercredi 24 février 2016 - 14:31:43
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 septembre 2010 - 16:39:29

Identifiants

  • HAL Id : tel-00477745, version 1

Collections

Citation

Caroline Bayart. Le potentiel du web pour les enquêtes de mobilité urbaine. Economies et finances. Université Lumière - Lyon II, 2009. Français. <tel-00477745>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

326

Téléchargements du document

1377