Habiter une ville lointaine. Le cas des migrants japonais à Paris

Résumé : Cette thèse s'inscrit dans une réflexion contemporaine sur la façon dont les mobilités spatiales spécifient les rapports pratiques (agencement spatial des activités) et idéels (connaissance et représentations) des individus à leurs espaces de résidence. La notion d'habiter est ici utilisée pour saisir les spatialités des migrants japonais séjournant à Paris. Un tel objet de recherche amène à analyser une expérience particulière de mobilité : la migration internationale entre des lieux que sépare une grande distance spatiale et que distinguent clairement des caractéristiques urbanistiques, sociales et culturelles. L'analyse croisée de données issues du recensement et d'entretiens avec un échantillon de migrants japonais montre que, par leurs manières d'habiter Paris, les individus prennent en charge cette confrontation à la distance de façon dynamique, complexe et différenciée. Les temporalités du séjour et les significations attribuées à la séquence parisienne des trajectoires biographiques apparaissent comme des facteurs-clés de différenciation, et se traduisent dans les choix résidentiels à Paris comme dans les échanges avec les lieux japonais de l'espace de vie. Elles éclairent aussi le rythme et l'ampleur de l'autonomisation des migrants japonais vis-à-vis des ressources commerciales, sociales ou informationnelles qui leur sont dédiées. Enfin, par leurs manières d'habiter, ceux-ci contribuent à certaines dynamiques urbaines : renforcement de l'image internationale de quartiers valorisés du centre-ouest parisien ; spécialisation d'un segment du parc locatif dans l'accueil d'étrangers qualifiés ; complexification des marquages sociaux dans des quartiers en cours de gentrification ; création d'une offre commerciale et culturelle spécifique qui, dans le quartier de l'Opéra, enrichit l'attractivité d'une centralité économique et historique majeure de la métropole. Ces contributions reposent sur la position ambivalente des migrants japonais à Paris, entre proximité liée à leur statut d'élites migrantes originaires d'un pays du Nord, et distance inhérente à une migration lointaine.
Type de document :
Thèse
Sciences de l'Homme et Société. Université de Poitiers, 2009. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00441142
Contributeur : Hadrien Dubucs <>
Soumis le : mercredi 6 janvier 2010 - 13:27:36
Dernière modification le : mercredi 6 janvier 2010 - 14:13:24
Document(s) archivé(s) le : jeudi 17 juin 2010 - 21:44:01

Identifiants

  • HAL Id : tel-00441142, version 1

Collections

Citation

Dubucs Hadrien. Habiter une ville lointaine. Le cas des migrants japonais à Paris. Sciences de l'Homme et Société. Université de Poitiers, 2009. Français. <tel-00441142>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

1436

Téléchargements du document

1247