Ambivalence et énantiosémie

Résumé : L'ambivalence psychique, ou coprésence de tendances ou de désirs opposés, se reflète dans la langue par l'énantiosémie, qui est la coprésence des contraires. Freud en avait eu l'intuition en prenant connaissance des travaux du linguiste Abel. L'apprentissage du langage s'opère au moment de l'ambivalence entre fusion et séparation d'avec la mère et la langue en porte la marque profonde. Le désir est ambivalent et la sublimation s'effectue sur le mode ambivalent. L'énantiosémie de la langue s'avance masquée, comme l'Inconscient, mais reste sous-jacente dans le lexique, la syntaxe et la sémantique -en particulier dans le domaine de la négation- , dans la prosodie et la phonologie, ainsi que dans les figures de style. Elle est liée à la plasticité de la langue qui peut dire à la fois quelque chose et son inverse. Enfin, elle est au fondement de la pensée et de l'imaginaire. La poésie la magnifie dans l'harmonie des contraires, ce que révèlent quelques analyses textuelles.
Type de document :
Thèse
Sciences de l'Homme et Société. Université de Nanterre - Paris X, 2009. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [110 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00410049
Contributeur : Josette Larue-Tondeur <>
Soumis le : lundi 17 août 2009 - 11:37:22
Dernière modification le : jeudi 5 juillet 2018 - 01:25:43
Document(s) archivé(s) le : mercredi 29 mars 2017 - 17:16:39

Identifiants

  • HAL Id : tel-00410049, version 2

Collections

Citation

Josette Larue-Tondeur. Ambivalence et énantiosémie. Sciences de l'Homme et Société. Université de Nanterre - Paris X, 2009. Français. 〈tel-00410049v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1325

Téléchargements de fichiers

9346