Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

La dynamique évolutive des paradigmes de l'abstentionnnisme électoral en France: Proposition du concept du déficit d'intérêt esquisse d'une lecture rationnelle

Résumé : Depuis les études scientifiques de Lancelot en 1968 sur l'abstentionnisme électoral en France ; il apparaît dans le champ des interprétations du phénomène, une stratification des paradigmes regroupés dans deux logiques : sociologique et politique. Après l'inventaire conceptuel de ceux-ci, il a consisté de les confronter aux faits empiriques pour en évaluer la pertinence de leur portée explicative. Au terme de l'analyse, il en ressort que les paradigmes de logique sociologique explique davantage la forme minoritaire de l'abstentionnisme systématique tandis que les paradigmes de logique politique explique la catégorie majoritaire des abstentionnistes intermittents mais en occultant la précédente forme. Cette relative insuffisance à expliquer simultanément ces deux formes résulte de la différenciation méthodologique de leur approche. En effet, le premier groupe de concepts repose sur une approche holiste et s'inscrit dans une logique structurelle qui relève des facteurs sociaux de long terme prédisposant certaines catégories d'électeurs à l'abstentionnisme. En revanche, les concepts du second groupe procèdent de la logique conjoncturelle et mettent en évidence des facteurs politiques de court terme qui déterminent l'abstention. Or, indéniablement l'électeur subit les influences conjointes de ces deux grilles de variables qui se présentent en définitive comme des cadres référentielles où il délibère son choix rationnel de l'abstention. Cette dualité des influences imprime les attitudes électorales contemporaines que l'on convient à désigner sous le concept de l'individualisation politique. Dans cette perspective pour expliquer l'abstentionnisme, on peut procéder par une approche individualiste à l'instar du modèle rationnel général de Boudon. Dans ce sillage, nous avons formulé l'hypothèse que l'abstention résulte de la perception d'un déficit d'intérêt que l'électeur recherche dans l'action politique. Sur la base des enquêtes qualitatives, il en ressort que ce déficit d'intérêt porte sur les motivations économiques individuelles ayant des implications sociales discriminantes. En somme, il s'agit de la recherche d'un intérêt qui se démarque de l'utilitarisme maximaliste de Downs pour atteindre la dimension des enjeux consensuels et proches portant sur les questions de la vie quotidienne des électeurs.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [21 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00377887
Contributeur : Djazia Bielecki <>
Soumis le : jeudi 23 avril 2009 - 11:47:17
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:44:32
Document(s) archivé(s) le : jeudi 10 juin 2010 - 21:36:57

Identifiants

  • HAL Id : tel-00377887, version 1

Collections

Citation

Blaise Kouamen. La dynamique évolutive des paradigmes de l'abstentionnnisme électoral en France: Proposition du concept du déficit d'intérêt esquisse d'une lecture rationnelle. Sciences de l'Homme et Société. Université du Droit et de la Santé - Lille II, 2009. Français. ⟨tel-00377887⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

325

Téléchargements de fichiers

3452