Arrêt de service programmé du vendredi 10 juin 16h jusqu’au lundi 13 juin 9h. Pour en savoir plus
Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

L'enseignement des origines d'Homo sapiens, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs : programmes, manuels scolaires, conceptions des enseignants.

Résumé : À l'heure où l'enseignement de l'évolution biologique, et particulièrement des origines de l'espèce humaine, se heurte à des mouvements anti-évolutionnistes dans plusieurs pays, notre recherche analyse la façon dont ce thème d'une part a été enseigné en France au cours des 19e et 20e siècles, d'autre part est aujourd'hui enseigné dans 19 pays. Les interactions entre science et société, et plus précisément entre connaissances scientifiques, valeurs et pratiques sociales sont étudiées.
En préalable, une approche épistémologique de l'avancée des connaissances scientifiques depuis les travaux de Linné au 18e siècle, permet de caractériser les conceptions des scientifiques et d'identifier les principales ruptures épistémologiques successives sur ce thème.
L'analyse des programmes et manuels d'enseignement scientifique relatifs à l'origine de l'homme dans le secondaire au cours des 19e et 20e siècles montre que la transposition didactique dans ce domaine est fortement dépendante du contexte social. Pour mesurer cette influence, un nouveau concept est proposé : le DTD (Délai de Transposition Didactique) : l'écart entre la date de publication d'une avancée scientifique et la date de son apparition dans les programmes ou les manuels scolaires. Le grand retard de l'introduction des idées transformistes au 19e siècle ou encore la rapidité de l'entrée à l'école de l'homme préhistorique en 1885, sont mis en lien avec leurs contextes historiques et scolaires.
L'analyse synchronique révèle de très grandes différences dans le traitement scolaire de ce thème dans les 19 pays étudiés : de l'absence totale dans 4 pays à une présence sur plusieurs niveaux scolaires dans d'autres pays, d'une conception gradualiste linéaire et finaliste à une conception buissonnante et contingente. Cependant, dans tous les pays qui abordent ce thème, l'image d'Homo sapiens dans les manuels scolaires reste globalement la même : celle d'un mâle blanc occidental.
Le dernier chapitre de cette thèse analyse les conceptions d'enseignants de ces 19 pays (7050 enseignants du primaire et du secondaire, de lettres et de biologie). Les conceptions créationnistes des enseignants sont fortement corrélées avec leur degré de croyance en Dieu et de pratique religieuse, ainsi qu'avec le PNB-personne de leur pays. Enfin, plus des enseignants ont des diplômes universitaires élevés, plus ils sont évolutionnistes, qu'ils enseignent au Primaire ou au Secondaire, en Lettres ou en Biologie.
Type de document :
Thèse
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00353971
Contributeur : Marie-Pierre Quessada Connectez-vous pour contacter le contributeur
Soumis le : samedi 17 janvier 2009 - 17:44:47
Dernière modification le : lundi 19 octobre 2020 - 11:03:58
Archivage à long terme le : : mardi 8 juin 2010 - 20:37:28

Fichier

Identifiants

  • HAL Id : tel-00353971, version 1

Collections

Citation

Marie-Pierre Quessada. L'enseignement des origines d'Homo sapiens, hier et aujourd'hui, en France et ailleurs : programmes, manuels scolaires, conceptions des enseignants.. Education. Université Montpellier II - Sciences et Techniques du Languedoc, 2008. Français. ⟨tel-00353971⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

767

Téléchargements de fichiers

5148