Incorporation des gaz rares dans la matière organique primitive du système solaire

Résumé : L'origine de la matière organique insoluble des météorites et des gaz rares associés est très mal comprise. Des expériences ont été effectuées lors de cette thèse afin de mieux cerner les environnements plausibles de formation. L'adsorption physique basse pression permet de reproduire les abondances et le fractionnement élémentaire des gaz rares pour un intervalle de température de 80-100 K mais ne permet pas de rendre compte de la forte rétention des gaz rares dans la matière organique. De plus, les phénomènes d'adsoprtion n'induisent pas un fractionnement isotopique mesurable. Une expérience de solvatation sur la matière organique insoluble d'Orgueil (CI) révèle le piégeage dans le volume des gaz rares P1. Ces résultats suggèrent un piégeage d'origine mécanique de ces gaz dans la structure organique. Deux mécanismes ont ainsi été testés pour reproduire ces caractéristiques. La sublimation-condensation de matière organique sous atmosphère de xénon ionisé permet de rendre compte du fractionnement isotopique de 1 %/uma observé pour les gaz rares P1 par rapport à la composante solaire. Ces résultats démontrent la possibilité de produire les caratéristiques du pôle P1 à partir d'une nébuleuse de compositon solaire. Cependant, ce mécanisme ne permet pas de reproduire les di-radicaux observés dans la matière organique insoluble des météorites par résonance paramagnétique électronique. Ce résultat tend à favoriser une origine interstellaire de la matière organique des météorites. A ce titre, un autre mécanisme a été étudié : le changement de phase nanodiamants oignons de carbone. Les nanodiamants représentent une importante quantité du carbone interstellaire et peuvent subir une transformation en oignons de carbone sous des conditions thermiques ou d'irradiations intenses. Des expériences de chauffage de nanodiamants sous une atmosphère de xénon ont été réalisées. Elles révélent la très grande rétention thermique du xénon piégé dans la nouvelle structure avec une température maximum de relâche située à 800°C. Outre leur très grande stabilité thermique, les oignons de carbone ont été observés dans les météorites et leur lien génétique avec les nanodiamants en font un des candidats les plus sérieux au titre de porteur des gaz rares P1.
Type de document :
Thèse
Géochimie. Institut National Polytechnique de Lorraine - INPL, 2005. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00258016
Contributeur : Yves Marrocchi <>
Soumis le : mercredi 20 février 2008 - 19:51:42
Dernière modification le : lundi 21 novembre 2016 - 12:12:48
Document(s) archivé(s) le : jeudi 20 mai 2010 - 23:10:50

Identifiants

  • HAL Id : tel-00258016, version 1

Collections

Citation

Yves Marrocchi. Incorporation des gaz rares dans la matière organique primitive du système solaire. Géochimie. Institut National Polytechnique de Lorraine - INPL, 2005. Français. 〈tel-00258016〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

316

Téléchargements du document

430