Les échanges surface-atmosphère en zone urbaine - Projets CLU-ESCOMPTE et CAPITOUL

Résumé : L'urbanisation des surfaces est à l'origine de l'îlot de chaleur urbain : les températures au centre des villes sont plus élevées que dans les zones rurales environnantes. Ces phénomènes ont été étudiés pour deux campagnes de mesures. La première a eu lieu à Marseille pendant l'été 2001. L'îlot thermodynamique a été suivi par un réseau optimisé pour cette ville côtière. La nuit, l'urbanisation est le premier facteur d'explication de la variabilité de température alors que le jour cet effet est balayé par le régime de brise. Le jour les mesures des flux turbulents sont affectées par cet écoulement frais et humide. La deuxième campagne a été menée sur Toulouse pendant un an de février 2004 à mars 2005. Les données acquises ont permis de montrer l'impact des rejets anthropiques de chaleur sur le bilan d'énergie en hiver : ils peuvent atteindre plus de 100 W m-2 et compenser la moitié du déficit d'énergie solaire.
Type de document :
Thèse
Océan, Atmosphère. Université Paul Sabatier - Toulouse III, 2007. Français
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00186764
Contributeur : Grégoire Pigeon <>
Soumis le : lundi 12 novembre 2007 - 11:32:08
Dernière modification le : mardi 29 mai 2018 - 12:50:49
Document(s) archivé(s) le : lundi 24 septembre 2012 - 15:06:39

Identifiants

  • HAL Id : tel-00186764, version 1

Collections

Citation

Grégoire Pigeon. Les échanges surface-atmosphère en zone urbaine - Projets CLU-ESCOMPTE et CAPITOUL. Océan, Atmosphère. Université Paul Sabatier - Toulouse III, 2007. Français. 〈tel-00186764〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

368

Téléchargements de fichiers

858