A. Abracos, J. , and G. P. Lopes, Statistical methods for retrieving most significant paragraphs in newspaper articles, 3URFHHGLQJV RI D :RUNVKRS ,QWHOOLJHQW 6FDODEOH 7H[W 6XPPDUL]DWLRQ, EACL 97, pp.51-57, 1997.

A. , R. , and L. A. Bookman, Some Computational Experiments in Summarization, pp.143-174, 1990.

A. , R. , $. Uwlilfldo, and Q. 5hylhz, Understanding and summarisation, pp.239-254, 1991.

A. , D. , J. Hobbs, J. Bear, D. Israel et al., FASTUS : a finite-state processor for information extraction from real-world text, 3URFHHGLQJV, p.0, 1993.

R. Barzilay and M. E. , Using Lexical Chain for Text Summarization, QWHOOLJHQW6FDODEOH7H[W6XPPDUL]DWLRQ:RUNVKRSEACL 97, pp.11-17, 1997.

S. Ben-hazez, BDContext : un système de gestion de connaissances linguistiques orientées vers le filtrage sémantique de textes, 1999.

B. Hazez, S. , and J. Minel, Designing Tasks of Identification of Complex Patterns Used for Text Filtering, pp.1558-1567, 2000.

B. Hazez, S. , J. Desclés, and J. Minel, Modèle d'exploration contextuelle pour l'analyse sémantique des textes, pp.73-82, 2001.

J. Berri, D. Le-roux, D. Malrieu, and J. Minel, Pour automatiser l'activité résumante, pp.345-352, 1995.

C. , M. $. Fwhv, . Froortxh, . Gh, . Dvshfwv et al., Marquages linguistiques et résumé de texte, pp.11-27, 1991.

C. Y. , B. D. , M. Bruandet, D. K. Ri-&rqihuhqfh-rq-5hvhdufk-dqg-'hyhorsphqw, and . Lq, IOTA : a full text information retrieval system, pp.3-5, 1986.

C. C. , G. V. Cormack, and F. J. Burkowski, An algebra for structured text search and a framework for its implementation, pp.7-38, 1995.

S. G. Crispino, J. H. Ben, and . Minel, ContextO, un outil de la plate-forme d'ingénierie linguistique Filtext, pp.361-367, 1999.

S. G. Crispino, J. Ben-hazez, and . Minel, Architecture logicielle de Context, plateforme d' ingénierie linguistique, pp.7-8, 1999.

S. G. Crispino, J. Ben-hazez, and G. M. Minel, ContextO : Una plataforma de ingeniería lingüística orientada al filtrado semántico de textos, pp.1-3, 1999.

J. G. De, An overview of the FRUMP system, 1982.

J. Descles, R??seaux s??mantiques : la nature logique et linguistique des relateurs, Langages, vol.22, issue.87, pp.55-78, 1987.
DOI : 10.3406/lgge.1987.1963

J. Descles, Langage et cognition : avant-propos, pp.6-7, 1988.

J. Descles, C. Jouis, H. Oh, D. R. Maire-reppert, and J. Dieng, Exploration Contextuelle et sémantique : un système expert qui trouve les valeurs sémantiques des temps de l' indicatif dans un texte, In .QRZOHGJH PRGHOLQJ DQG H[SHUWLVH WUDQVIHU, pp.371-400, 1991.

J. P. Regourd, Angoujard (éds)

J. Descles, Architectures, représentations cognitives et langage naturel, 1991.

J. Descles and C. J. , L'exploration contextuelle: une méthode linguistique et informatique pour l'analyse informatique de textes, 1993.

J. Descles, The reality of the Unobservable, pp.87-112, 2001.

J. Descles, L'exploration contextuelle, 2001.
URL : https://hal.archives-ouvertes.fr/halshs-00097833

F. S. Duchesne and . Haegel, Entretiens dans la cité ou, 2001.

M. Ellouze and A. H. Ben, Utilisation de schémas de résumés en vue d'améliorer la qualité des extraits et des résumés automatiques, pp.95-107, 1998.

E. , E. Maier, and A. Sigel, How to implement a naturalistic model of abstracting : four core working steps of an expert abstractor, pp.31-631, 1995.

W. Elleuche-yaiche, Aide à la traduction du modal auxiliaire " WOULD " ; représentation des connaissances linguistiques et contribution à l'extension de la plate forme ContextO, 2000.

M. Ehrlich and H. T. , Modèles mentaux, modèles de situation et compréhension de textes in, 1993.

$. Fwhv, G. Froortxh, . Gh, . Dvshfwv, S. Vpplrwltxhv et al., Le résumé : un bilan provisoire des recherches en psychologie cognitive, pp.163-182, 1989.

O. Ferret, B. Grau, and N. Masson, Thematic segmentation of texts: two methods for two kinds of texts, pp.392-396, 1998.

O. Ferret and B. Grau, A Thematic Segmentation Procedure for Extracting Semantic Domains from Texts, pp.155-159, 1998.

C. Fillmore, The case for case in 8QLYHUVDOV LQ OLQJXLVWLF WKHRU\ B. Harms (éd), pp.1-90, 1968.

T. F. Han, A Proposal for Task-Based Evaluation of Text Summarization Systems, RUNVKRS,QWHOOLJHQW6FDODEOH7H[W6XPPDUL]DWLRQ EACL 9, pp.31-38, 1997.

H. , Z. S. , G. , M. Ryckman, T. Mattick-jr et al., The form of information in science. Analysis of an immunology sublanguage, 1989.

M. Herviou, R. Quatrain, and M. Monteil, Construction de terminologies : une chaîne de traitement supportées par un atelier intégrant outils linguistiques et statistiques, pp.130-139, 1996.

J. Hobbs, D. Appelt, J. Bear, M. Tyson, and D. Magerman, Robust Processing of Real-World Natural Language Texts LQ 7H, 1992.

. A. Khettar, Réalisation d'un compilateur de règles d'Exploration Contextuelle, 2001.

K. W. and T. A. Van-dijk, Comment on se rappelle et on résume une histoire, pp.98-116, 1975.

T. W. Kintsch and . Van-dijk, Toward a model of text comprehension and production., Psychological Review, vol.85, issue.5, pp.85-363, 1978.
DOI : 10.1037/0033-295X.85.5.363

W. Kintsch, The role of knowledge in discourse comprehension : A constructionintegration model, pp.95-163, 1988.

J. Kupiec, J. Pedersen, and F. C. , A trainable document summarizer, Proceedings of the 18th annual international ACM SIGIR conference on Research and development in information retrieval , SIGIR '95, pp.68-73, 1995.
DOI : 10.1145/215206.215333

J. , H. , R. Barzilay, K. Mckeown, and C. Jouis, Summarization evaluation methods : Experiments and analysis, 1993.

. Lau and A. Laublet, Méthodes de développements d' applications à objets, OHV 7HFKQLTXHVGHO ,QJpQLHXUWUDLWpLQIRUPDWLTXH, pp.1-15, 1998.

F. Le-priol, A data processing sequence to extract terms and semantics relations between terms, pp.852-855, 1999.

D. Leroux, Automatisation de l'activité résumante. Le résumé de texte, Actes publiés par M. Charolles et A . Petitjean, pp.237-253, 1992.

W. C. Mann and S. A. Thompson, Rhetorical Structure Theory: Toward a functional theory of text organization, Text - Interdisciplinary Journal for the Study of Discourse, vol.8, issue.3, pp.7-243, 1988.
DOI : 10.1515/text.1.1988.8.3.243

D. Marcu, From discourse structures to text summaries, RUNVKRS ,QWHOOLJHQW 6FDODEOH7H[W6XPPDUL]DWLRQEACL 97, pp.82-88, 1997.

N. Masson, $Q$XWRPDWLF0HWKRGIRU'RFXPHQW6WUXFWXULQJ, Proceedings of the 18th Annual International ACM-SIGIR, Conference on Research and Development in Information Retrieval, 1995.

J. Meunier, La gestion des connaissances et les intelliciels, 1998.

M. , S. , E. Itoh, K. Ono, and K. Sumita, A full-text retrieval system with a dynamic abstract generation function, pp.152-161, 1994.

G. A. Miller, C. Fellbaum, and J. K. , WordNet: An Electronic Lexical Reference System Based on Theories of Lexical Memory, Revue qu??b??coise de linguistique, vol.17, issue.2, 1988.
DOI : 10.7202/602632ar

J. Minel, S. Nugier, and G. P. , How to appreciate the Quality of Automatic Text Summarization, RUNVKRS,QWHOOLJHQW6FDODEOH7H[W6XPPDUL]DWLRQ EACL 9, pp.25-30, 1997.

M. , E. Cartier, G. Crispino, J. Descles, S. Ben et al., Résumé automatique par filtrage sémantique d'informations dans des textes, 2000.

S. Ri and F. Ylvlrq, A framework for representing knowledge, p.7, 1975.

M. M. , A. Singhal, and C. Buckely, Automatic Summarization by Paragraph Extraction 3URFHHGLQJV RI D :RUNVKRS ,QWHOOLJHQW 6FDODEOH 7H, pp.39-46, 1997.

M. and J. Hirst-g, Lexical cohesion computed by thesaural relations as an indicator of the structure of the text, pp.21-45, 1991.

G. Mourad and J. Minel, Filtrage sémantique du texte, le cas de la citation. 3e Colloque International sur le Document Électronique, pp.41-56, 2000.

N. , L. , A. Jackiewicz, and P. L. , Reformulation de requêtes et extraction de phrases pertinentes pour la collecte d'informations sur le Web, pp.177-190, 1998.

N. , L. , A. Jackiewicz, B. Djioua, and P. L. , Reformulation de requêtes pour la collecte d'informations sur le Web à partir de points de vue : premiers résultats, 1999.

M. Nava, &RQWH[WXDOLVDWLRQ DXWRPDWLVpH GH V\QWDJPHV QRPLQDX, Thèse de doctorat en cours, 2001.

M. Nava and D. G. , Contextualisation automatisée de syntagmes nominaux pour la navigation dans une mémoire d'entreprise, 2001.

P. , C. D. Qirupdwlrq, . Uhwulhydo-uhvhdufk, and R. N. Oddy, The automatic generation of literature abstracts : an approach based on the identification of self indicating phrases, pp.172-191, 1981.

P. , T. , A. Nazarenko, and T. A. , L'extraction d'information, une nouvelle conception de la compréhension de texte ?, pp.2-87, 1999.

R. , G. J. , A. Resnick, and T. Savage, The formation of abstracts by the selection of sentences, $PHULFDQ'RFXPHQWDWLRQ, pp.139-143, 1961.

R. , J. , M. , and Q. Vxu-o-¶, Repérage d'objets textuels fonctionnels pour le filtrage d'information : le cas de la défintion, WUDFWLRQOH)LOWUDJHHWOH5pVXPp$XWRPDWLTXHV, pp.19-30, 1998.

R. D. Lq, . Vflhqfh, and D. Bobrow, Notes on a schema for stories, pp.211-236, 1975.

S. , G. , and M. Gill, Introduction to Modern Information Retrieval, 1983.

S. , H. , G. L. , Q. Oh, and $. Xwrpdwltxhv, Where does information come from ? Corpus Analysis for Automatic Abstracting, pp.84-94, 1998.

S. Jones and K. , What might be in a summary ?, QIRUPDWLRQ5HWULHYDO, pp.9-26, 1993.

S. Jones and K. , Evaluating, 1RUGLFMRXUQDORIOLQJXLVWLFV, pp.89-110, 1996.

S. Jones and K. , Automatic summarizing : factors and directions, pp.1-14, 1999.

S. , H. &khplfdo, and Q. Dqg&rpsxwhuvflhqfh, Historical development of abstracting, pp.215-218, 1968.

B. Vauquois and C. Boitet, Automated Translation at Grenoble University, pp.28-36, 1985.

J. Virbel, Langage et métalangage dans le texte du point de vue de l'édition en informatique textuelle, &DKLHUVGH*UDPPDLUH, n° 10, pp.5-72, 1985.

W. , F. J. , -. &khplfdo, Q. Dqg, and . Vflhqfh, The beginnings of indexing and abstracting notes toward a history of indexing in antiquity and Middle ages, pp.193-198, 1973.

W. , D. , J. M. Ri-&lfolqj, /. Hfwxuh1rwhvlq, . Uwlilfldo et al., Contextual Rules for Text Analysis, pp.3-507, 2001.

. Hollerith-avait-a-vu-en and . Qu, il n'était pas possible -pour une question de temps -d'effectuer le recensement des États-Unis en gérant des papiers; alors il a eu l'idée d'utiliser l'électricité et les compteurs mécaniques de l'époque pour lire

A. Partir-de-ce-moment-là, le papier a progressivement perdu son statut de support universellement privilégié de l'écrit, de l'inscription, et de la mémoire. C'est le support électrique ou électronique qui va peu à peu le remplacer. Celui-ci, au contraire du papier, circule à la vitesse de la lumière. Le support électrique a volé la vedette au papier, et c'est pour cela que les NTIC vont changer

. Si-le-support-de-l, information est électrique il n'est alors plus soumis aux lois du monde des atomes On peut alors, techniquement parlant, produire, stocker, traiter, émettre et recevoir de l'information de toutes sortes, sous forme orale, écrite et visuelle, sans limites de temps, de distance et de volume, et, en plus, à peu de frais. Et tout ceci à l

L. Fait-qu, elles ne créent pas seulement une bibliothèque ou une librairie à l'échelle planétaire, mais elles créent aussi et surtout un espace public artificielle Et au travers de cet espace public on échange des informations/valeurs, on fait des rencontres et on se fait connaître, comme dans les villes d'autrefois sur la Place du marché, sur l'Agora comme sur les cheminements hasardeux qui mènent de l'un à l'autre. (Sauf que

N. Les, changent pas le monde", elles lui rajoutent quelque chose Elles lui rajoutent le cyberespace, le monde des bits Au moment où la recherche spatiale butte contre les limites du temps humain, elles lui offrent comme un sixième continent qui va contribuer, lui, à changer la vie sur les cinq premiers

. Au-niveau-de-la-vie-quotidienne, des objets familiers qui étaient matériels, parce qu'on avait besoin des atomes pour les constituer, vont disparaître ou se transformer, avec et dans les réseaux (des livres, les 25 volumes de l'encyclopédie, des cassettes, des films, des disques, les bottins de téléphones, les horaires des trains, l'argent de poche, les fax,...). D'autres sont déjà apparus, comme les bancomats et les cartes à puces, les adresse http dans la publicité

. Je-me-contenterai-ici, pour rester dans la problématique qui a été posée pour ces journées, d'avancer quelques questions relatives à l'impact des NTI sur la nature de l

L. Fait-que-les-activités-constitutives-de-la-vie-urbaine, Agora, place du marché et autres espaces publics) puissent être déplacé dans l'espace des réseaux va faire que beaucoup de choses vont pouvoir se transformer

N. Les, Il est évident qu'il vaut la peine, pour un député par exemple, de ne pas s'encombrer de dizaines de kilos de papiers de rapports et de règlements divers, de procès-verbaux de commissions et d'ordres du jour. Trop d'information tue le message. On peut supposer qu'un intranet d'État, puisse faciliter le travail des fonctionnaires en leur permettant d'une part un accès immédiat et documenté à l'ensemble des textes nécessaires à l'exercice de leur fonction, et, d'autre part, un mode d'échange d'information entre confrères qui soit rapide et affranchi des contraintes spatio-temporelles (messagerie électronique et forums) Dans ce sens

. Dans-le-cas-de-figure-où and . Intranet, non pas tant techniquement mais surtout en termes d'usage, ce qui impliquerait qu'il soit effectivement le média de tous et non pas seulement des quelques fonctionnaires "branchés", on en arrive presque naturellement à se demander pourquoi on n'ouvrirait pas, dans une large mesure, ce "Cyberespace d'État" à tous les citoyens. A partir de là, on arrive assez naturellement au concept très flou de "démocratie électronique": on pourrait voter par e-mail. L'idée a été lancée par le PSS au grand dam de la classe politique traditionnelle, Mais si on peut voter par e-mail, alors on peut imaginer, comme Jacques Neirynck, une véritable démocratie directe, où l'on pourrait se passer finalement de la médiation du conseil communal, du Grand Conseil et du Parlement Fédéral (mais pas de l'exécutif), et restaurer ainsi une nouvelle forme de Landsgemeinde. Annexes 181

S. Il-en-va-ainsi, le remplacement du papier par le document numérisé dans nos bureaucraties locales nous laissent entrevoir la possibilité de leur disparition. Et cette éventualité nous incite à nous poser la question de la survivance future du pouvoir étatique traditionnel et, par-là même

. Jusqu-'à-présent, que le pouvoir politique s'exerçait sur un territoire donné et clairement délimité. Certes, depuis la Société des Nations, une superstructure juridique s'est peu à peu développée pour régler, à travers le droit international, les divers problèmes nationaux engendrées par les effets de la mondialisation du capital. Mais ces dispositifs s'exerçaient sur le principe de la souveraineté nationale qui, en aucun cas, était menacée de remise en question, Or, les potentialités de l'Internet d'aujourd'hui et du futur sont justement celles de renforcer et faciliter le développement de rapports sociaux et économiques déliés de leurs contingences spatiales

L. État-est-construit-sur-un-territoire, avec ses frontières, et l'Internet, par quasi définition, ne connaît pas de frontières territoriales. Pas plus que le capital. L'État perd une partie de son pouvoir et de sa substance parce qu'il perd sa capacité à contrôler les flux de valeurs et d'informations à l'entrée et à la sortie de son territoire

. La-notion-de, Bien que l'image de "village global" aie été lancé à la fin des années 60, cette représentation ne s'est imposée que dans les années 80 avec la globalisation des marchés, des circuits de la finance, des entreprises, ainsi que de l'ensemble des échanges immatériels. Ce mouvement a été rendu possible par une vague de déréglementations et de privatisations qui a fait du marché le régulateur de la société. Ce qui s'est traduit par le recul des forces sociales, le déclin de l'État Providence et de la philosophie de service public, et, d'autre part, par la montée en puissance de l'entreprise, de ses valeurs et de l'intérêt privé

L. La-fin-du-monde, unique et panoramique : sous les assauts de la diversité, notre réalité recule ou s'émiette au profit de l'irréductible pluralité des mondes. C'est l'une des principales préoccupations du grand patron de Microsoft qui écrit que "l'apparition de communications et de liaisons informatiques pratiquement gratuites modifiera les rapports entre les nations et les groupes socioéconomiques" , et ceci au point "qu'il se peut que certaines nations se sentent agressées si leurs peuples s

A. Touraine, nous rappelle à quel point la Nation joue un rôle de gardien du marché pour le capitalisme local, pour la petite bourgeoisie dépendante de l'argent que l'État a mis à disposition pour la reconstruction après la guerre Si le capitalisme a toujours été international, mondial, depuis que les Portugais ont ramené l'or des Incas, la Nation est devenue trop petite pour le grand capital international. Pour ce dernier, le coût d'une centralisation excessive est devenu trop élevé, La mondialisation, qui est un fait structurel propre au capitalisme

L. 'impuissance-croissante-des-gouvernements-fait-craindre-aux-intellectuels-du-monde-diplomatique-une-et-À-philippe-breton-un, domination politique mondiale d'un nouveau type, caractérisé par une recrudescence des nationalismes locaux, avec des milices privées, l'arbitraire, etc. Paul Virilio voit de même cet avenir de tribus et de barbarieOn dépasse l'État-Nation au profit d'ensembles plus restreints. Il y a une déconstruction de l'État National qui ne va pas dans le sens d'un dépassement de l'État-Nation, mais d'une régression aux tribus, aux groupes de pression qui ont précédé l'État National

. Dans-la-foulée, auteurs moins alarmistes s'inquiètent toutefois des conséquences des développements de la globalisation des marchés sur l'identité et la citoyenneté Derrick de Kerkhove souligne ainsi que les "réseaux abolissent les repères traditionnels de l'identité, individuelle et collective", et Olivier Abel, professeur de philosophie et d'éthique à la faculté de théologie protestante de Paris, écrit que "l'informatique augmente la complexité et, par-là même, étend l'espace de choix, donc de liberté. Il faut en conséquence, penser à une citoyenneté complexe". Dans un monde "globalisé" les identifications deviennent de plus en plus multiples, et de moins en moins centrées sur un sentiment d'appartenance territoriale ou nationale, les nations anciennes vont exploser", et il faut penser à mettre en place des "démocraties à N dimensions

E. Effet, Virilio qui voudrait que " sur l'Internet on aime plus son lointain que son prochain ". En effet, dans la pratique, les Netizens communiquent jusqu'à 10 fois plus avec leur "prochain" qu'avec leur lointain. L'usage social qui est fait des technologies de communication correspond rarement à l'idée que s'en faisaient leur créateurs Ainsi les NTIC ne sont pas entièrement dépendantes de la logique et des besoins de la mondialisation du capital. Les usages sociaux qui en seront fait pourraient, paradoxalement, se retourner contre la logique de mondialisation qui a prévalu à leur développement : le dispositif technique conçu par les ingénieurs pour créer le village global

. Si-le-monde-est-d-'accord-aujourd-'hui-de-juger and . Pinochet, c'est que les États n'ont plus beaucoup de pouvoir (est-il utile de rappeler que l'ensemble des États du monde ne contrôle que 4% du capital en circulation?

. Si-l-'état-veut-survivre and . Lui-faut-un-nouveau, Montesquieu pour savoir si, à terme, il est préférable de vivre dans une anarchie de mafias économiques, ou bien au sein d'un état mondial tentaculaire, ou bien dans une fédération de "tribus locales" plus ou moins grandes et plus ou moins barbares