La construction sociale de l'ethnicité en milieu urbain. Production et usages des catégories ethniques dans le cadre d'un quartier "sensible"

Résumé : Cette thèse vise à rendre compte de l'émergence des catégories ethniques dans la société française, et à en restituer les usages dans les circonstances et les contextes dans lesquels elles sont mobilisées comme des catégories pertinentes pour interpréter les situations et organiser les interactions. Un tel objet s'inscrit dans une problématique de l'ethnicité qui place les processus d'attribution catégorielle et d'interaction au centre de l'analyse. Les questions qui se posent consistent alors à savoir comment se produisent le marquage et le maintien des frontières entre des Nous et des Eux et quels en sont les effets sur les comportements effectifs des individus engagés dans les interactions où ce processus de dichotomisation est rendu saillant.
L'idée qui a guidé ce travail est que c'est dans le cadre d'une reconnaissance publique du « problème des banlieues » qu'une définition en termes ethniques des situations et des événements trouve son sens dans la France contemporaine, et inversement, que l'usage des catégories ethniques pour interpréter des situations et décrire des événements parcicipe de la définition de la banlieue comme problème public.
A partir d'une étude de cas centrée sur un quartier de Nice typiquement labellisé comme quartier « sensible », l'enquête porte sur les modalités selon lesquelles les catégories ethniques sont rendues saillantes comme ressources de description ou d'identification des personnes et des événements. Leur usage est alors examiné à travers trois types de pratiques sociales : comme le résultat d'une production médiatique ; comme un principe de gestion institutionnelle du « malaise des banlieues » ; comme un élément de routine mobilisé dans les activités sociales qui se déroulent dans l'espace urbain.
Une telle investigation permet de rendre compte des formes variables que prend cette relation entre désignations ethniques et territoires stigmatisés, et de la variabilité du sens que les différents acteurs attribuent aux catégories et aux identités ethniques en fonction de la position qu'ils occupent vis-à-vis de cet espace urbain. Cette circulation du sens de l'ethnicité d'une pratique sociale à l'autre atteste ainsi de l'ethnicisation de la société française.
Type de document :
Thèse
Sociologie. Université Nice Sophia Antipolis, 1998. Français
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [20 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00080447
Contributeur : Christian Rinaudo <>
Soumis le : vendredi 16 juin 2006 - 17:02:10
Dernière modification le : mercredi 30 janvier 2019 - 16:20:18
Document(s) archivé(s) le : lundi 5 avril 2010 - 22:57:31

Identifiants

  • HAL Id : tel-00080447, version 1

Citation

Christian Rinaudo. La construction sociale de l'ethnicité en milieu urbain. Production et usages des catégories ethniques dans le cadre d'un quartier "sensible". Sociologie. Université Nice Sophia Antipolis, 1998. Français. 〈tel-00080447〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

932

Téléchargements de fichiers

9192