Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Accélération et chauffage des ions lourds dans le vent solaire rapide : modélisations et comparaisons expérimentales

Résumé : La résonance cyclotronique ionique est utilisée dans certains modèles pour fournir la contribution nécessaire à l'accélération du vent solaire "rapide", voire pour chauffer la couronne solaire. Elle est souvent associée, dans ces modèles, à une cascade turbulente d'ondes d'Alfvén, dont les ondes cyclotroniques ioniques constituent la limite haute-fréquence. Ces modèles s'appuient en particulier sur certaines caractéristiques des distributions cinétiques ioniques observées dans la haute couronne (par spectroscopie) et dans le vent solaire (mesures in situ), telles que chauffage préférentiel en fonction du rapport charge-sur-masse (q/m), anisotropies de températures, ou vitesses différentielles.
L'objet principal de cette thèse consiste à mettre en évidence des signatures d'ondes d'Alfvén et d'ondes cyclotroniques dans la basse couronne solaire (<1.5 rayons solaires), dans l'intention de mieux contraindre l'énergie réellement présente sous forme d'ondes, et celle effectivement dissipée dans la couronne.
Pour cela, j'ai utilisé les largeurs des raies coronales appartenant à des ions de différents q/m, observées à l'aide du spectromètre SUMER opérant dans l'extrême-UV, et embarqué à bord du satellite SOHO. J'ai séparé les deux principales contributions à ces largeurs : effets Doppler thermique et "non-thermique" (lequel est potentiellement dû à la présence d'ondes d'Alfvén), en analysant le gradient des largeurs en fonction de l'altitude au dessus du limbe solaire. Lors de ce travail, j'ai montré l'importance de corriger les profils de raies observés de l'effet de la lumière diffusée instrumentale.
J'ai mis en évidence deux signatures de chauffage préférentiel dans un trou coronal : les ions de plus petits q/m sont plus chauds que les autres à une altitude donnée, et ils sont davantage chauffés quand l'altitude augmente. Par ailleurs, les courbes de températures en fonction de q/m présentent une tendance similaire dans un trou coronal et dans une région de "soleil calme", ce qui laisse penser que la résonance cyclotronique ionique se produit à toutes les latitudes.
Ces résultats me permettent de suggérer quelques pistes pour la modélisation des échanges entre ondes, ions minoritaires et protons.
Complete list of metadatas

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00011755
Contributor : Laurent Dolla <>
Submitted on : Saturday, March 4, 2006 - 6:49:20 PM
Last modification on : Friday, April 5, 2019 - 8:11:54 PM
Document(s) archivé(s) le : Monday, September 17, 2012 - 12:25:11 PM

Identifiers

  • HAL Id : tel-00011755, version 1

Collections

Citation

Laurent Dolla. Accélération et chauffage des ions lourds dans le vent solaire rapide : modélisations et comparaisons expérimentales. Astrophysique [astro-ph]. Université Paris Sud - Paris XI, 2006. Français. ⟨tel-00011755⟩

Share

Metrics

Record views

1317

Files downloads

900