Aspects non perturbatifs de la théorie des supercordes

Boris Pioline
Résumé : Les théories de supercordes sont à l'heure actuelle le seul candidat à l'unification quantique des interactions de jauge et de la gravité. Ces théories n'etaient jusqu'à récemment définies que dans le régime de {\it faible couplage} par leur série de perturbation. La découverte récente des symétries de dualité, prolongeant la dualité électrique-magnétique des équations de Maxwell, permet maintenant d'identifier ces théories perturbatives comme {\it différentes approximations} d'une théorie fondamentale, la {\it M-théorie}. Les symétries de dualités donnent accès aux effets {\it non perturbatifs} d'une théorie des cordes donnée à partir de calculs {\it perturbatifs} dans une théorie duale. Le premier chapitre de ce mémoire fournit une introduction non technique à ces développements. Le second introduit les dualités non perturbatives observées en théories de jauge et de supergravité, le spectre BPS non-perturbatif dans ces théories, et présente une nouvelle dualité reliant les branches de Higgs de certaines théories de jauge supersymétriques $N=2$. Dans le troisième chapitre, nous introduisons brièvement les théories des cordes perturbatives et vérifions explicitement les conjectures de dualités dans les théories des cordes de supersymétrie $N=4$ à quatre dimensions. Gr{â}ce aux dualités, nous obtenons des résultats {\it exacts} non perturbativement pour certains couplages dans l'action effective de basse énergie, et interprétons dans le chapitre 4 les effets non perturbatifs ainsi obtenus en termes de {\it configurations instantoniques de $p$-branes} enroulées sur les cycles supersymétriques de la variété de compactification. Enfin, nous discutons une proposition récente de définition {\it a priori} de la M-théorie en termes de théories de jauge supersymétriques $U(N)$ à grand $N$, l'étendons à des compactifications toro{\"\i}{}dales en présence de champs de fond constants, et interprétons le spectre d'états BPS en termes d'excitations de la théorie de jauge. Les publications originales décrivant ces travaux sont reproduites en appendice.
Type de document :
Thèse
Physique mathématique [math-ph]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 1998. Français


https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00001118
Contributeur : Boris Pioline <>
Soumis le : mercredi 20 février 2002 - 23:14:51
Dernière modification le : mercredi 20 février 2002 - 23:14:51
Document(s) archivé(s) le : vendredi 2 avril 2010 - 19:51:54

Identifiants

  • HAL Id : tel-00001118, version 1

Collections

Citation

Boris Pioline. Aspects non perturbatifs de la théorie des supercordes. Physique mathématique [math-ph]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 1998. Français. <tel-00001118>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

178

Téléchargements du document

256