Contribution a l'industrialisation du soudage par friction malaxage

Résumé : Le soudage par friction malaxage, ou FSW, est un procédé de soudage à l'« état solide » permettant d'éviter certains problèmes rencontrés en soudage par fusion comme la fissuration à chaud ou la création de soufflures. La soudure est réalisée par l'action d'un outil à l'interface de deux pièces à souder. Celui-ci a pour rôle de malaxer et d'échauffer par frottement la matière. Le cordon est réalisé de proche en proche. Les efforts générés à l'interface outil/matière doivent être repris par la machine et le montage de soudage. Ils sont donc un facteur important pour le choix des moyens de soudage. Ce travail de thèse consiste à mettre en place une démarche pour qualifier les moyens de production FSW, en identifiant la partie du domaine de soudabilité opératoire accessible par le moyen envisagé. Ce travail comporte trois phases. La première est l'identification des paramètres caractéristiques du procédé FSW. Cela aboutit à l'écriture de spécifications du cahier des charges pour le choix ou la conception d'un moyen de production. Une fois ces paramètres identifiés, la deuxième étape de la démarche est la caractérisation expérimentale des domaines de soudabilités opératoires (DSO). Les actions mécaniques appliquées sur l'outil ont été associées à chaque combinaison des paramètres opératoires de ces domaines. Cette étude expérimentale a mis en évidence l'influence des paramètres de conduite sur le torseur des efforts outil/matière. Ces derniers peuvent être réduits en agissant sur ces mêmes paramètres opératoires. Enfin, la dernière phase de la démarche est la validation du moyen de production FSW choisi, grâce à l'ensemble des données expérimentales recueillies. Ce moyen de production est modélisé dans le but de tester les capacités de la machine, de la broche et du porte-pièces pour réaliser l'opération de soudage. La démarche de qualification a été mise en œuvre à la réalisation de soudures FSW par un robot polyarticulé (6 axes). Cette structure « peu rigide » et de « faible » capacité en effort est très sensible aux actions mécaniques générées par le FSW. Le choix des paramètres opératoires de soudage s'appuie sur les DSO déterminés expérimentalement pour les phases de plongée et de soudage, bornées par les limites de la machine. Il est nécessaire, pour ce type de structure, de qualifier son aptitude à réaliser l'opération de soudage FSW, car ses capacités dépendent fortement de la position de l'outil dans l'espace de travail.
Type de document :
Thèse
Sciences de l'ingénieur [physics]. Arts et Métiers ParisTech, 2009. Français. 〈NNT : 2009ENAM0035〉
Liste complète des métadonnées

https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00005619
Contributeur : Ecole Arts Et Métiers Paristech <>
Soumis le : vendredi 2 avril 2010 - 08:00:00
Dernière modification le : mardi 20 mars 2018 - 01:03:59
Document(s) archivé(s) le : vendredi 10 septembre 2010 - 14:51:02

Identifiants

  • HAL Id : pastel-00005619, version 1

Citation

Sandra Zimmer. Contribution a l'industrialisation du soudage par friction malaxage. Sciences de l'ingénieur [physics]. Arts et Métiers ParisTech, 2009. Français. 〈NNT : 2009ENAM0035〉. 〈pastel-00005619〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1199

Téléchargements de fichiers

1933