La construction des inégalités de réussite en EPS au bac entre filles et garçons

Résumé : Cette recherche tente d'analyser les mécanismes sociaux et scolaires susceptibles d'expliquer les écarts de résultats en EPS, au baccalauréat, entre filles et garçons. Les difficultés constatées chez les filles sont souvent reliées à leurs ressources physiologiques supposées moindres, ou encore à des phénomènes sociaux ou culturels. Le travail réalisé à partir de questionnaires sur une population de 1245 élèves et leurs enseignants d'EPS, a cherché à objectiver l'impact de tels facteurs, mais ensuite, il a surtout scruté, au sein du système scolaire les paramètres potentiellement générateurs d'inégalités. Après avoir envisagé l'aspect androcentré de la discipline, ou encore les effets d'attente des enseignants, le travail s'est porté sur les contenus enseignés en sports collectifs, particulièrement discriminants pour les filles. L'étude montre que les processus de sélection, de transmission des savoirs se soucient peu des difficultés rencontrées, pourtant identifiées chez les filles.
Type de document :
Thèse
Éducation. Université de Bourgogne, UFR Sciences humaines, Iredu, 2004. Français


https://tel.archives-ouvertes.fr/halshs-00005202
Contributeur : Bertille Theurel <>
Soumis le : lundi 19 janvier 2009 - 16:30:49
Dernière modification le : lundi 19 janvier 2009 - 16:53:53
Document(s) archivé(s) le : mardi 8 juin 2010 - 17:55:35

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00005202, version 1

Collections

Citation

Cécile Vigneron. La construction des inégalités de réussite en EPS au bac entre filles et garçons. Éducation. Université de Bourgogne, UFR Sciences humaines, Iredu, 2004. Français. <halshs-00005202>

Exporter

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

2467

Téléchargements du document

8620