IRM multimodale sériée dans les gliomes infiltrants du tronc cérébral chez l'enfant

Résumé : Le gliome infiltrant du tronc cérébral est une tumeur gliale pédiatrique de très mauvais pronostic. La survie médiane des patients varie entre 9 et 12 mois. Son aspect typique en imagerie permet le diagnostic sans confirmation histologique mais a limité la compréhension de la physiopathologie de ces tumeurs pendant plusieurs années. L'identification des mutations des histones H3 K27M comme identité moléculaire des gliomes infiltrants du tronc cérébral définit cette tumeur comme une entité unique en 2012 et la sépare des autres tumeurs cérébrales. Il y a deux variantes des histones H3 à l’origine des tumeurs, la variante H.3.1 et la variante H3.3 qui forment deux sous-groupes présentant des phénotypes et des pronostics différents. L'objectif de cette thèse était d'utiliser les techniques d'imagerie multimodale pour mieux comprendre la physiopathologie des gliomes infiltrants du tronc cérébral, en observant l'évolution des effets des différents traitements à différents temps. Nous avons tout d'abord montré une augmentation des index de perfusion associée à une diminution de l'oedème lésionnel en post- radiothérapie. Puis nous avons décrit en imagerie le phénomène de pseudo-progression. Ce phénomène, qu’il ne faut pas prendre pour une vraie progression tumorale, est caractérisé par une augmentation du volume et du rehaussement tumoral associé à une augmentation importante des index de perfusion. Le ratio d’augmentation du flux sanguin lésionnel dans les suites de la radiothérapie permet identifier une pseudo-progression avec une sensibilité et une spécificité élevées. Ces 2 groupes de patients (sans et avec pseudo-progression) ont un comportement en imagerie très différents en fin de vie. Nous avons ensuite comparé les paramètres d'imagerie aux données histologiques pour mieux appréhender les deux types de mutation d'histones. Les tumeurs H3.1 présentent plus d'oedème, plus de nécrose et une perfusion moins élevée. Les tumeurs H3.3 ont une perfusion plus élevée et moins d'oedème. La valeur du volume sanguin lésionnel est positivement corrélée à la charge tumorale. L’imagerie multimodale est essentielle dans le suivi et la compréhension des mécanismes physiopathologiques des DIPG. Elle devra être incluse dans les protocoles de recherches (efficacité des nouvelles chimiothérapies ciblées et nouvelles techniques d’application, modèles murins, radiomics, corrélation avec les nouvelles quantifications histologiques) dans le but d’avancer puis un jour de guérir ces petits patients.
Type de document :
Thèse
Neurosciences [q-bio.NC]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2017. Français. 〈NNT : 2017PA066462〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [249 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01793106
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mercredi 16 mai 2018 - 11:09:05
Dernière modification le : jeudi 17 mai 2018 - 01:05:52

Fichier

2017PA066462.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01793106, version 1

Collections

Citation

Raphael Calmon. IRM multimodale sériée dans les gliomes infiltrants du tronc cérébral chez l'enfant. Neurosciences [q-bio.NC]. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2017. Français. 〈NNT : 2017PA066462〉. 〈tel-01793106〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

31

Téléchargements de fichiers

7