Incidence et impact de l’atteinte rénale sur le devenir des patients suivis pour un Myélome Multiple de 2002 à 2017 dans le département de la Gironde

Résumé : Contexte : l’atteinte rénale au cours du myélome multiple (MM) est considérée comme un facteur de mauvais pronostic. L’incidence du MM augmente dans le monde. La survie des patients s’est améliorée au cours des dix dernières années avec l’utilisation de nouvelles molécules thérapeutiques et de l’autogreffe. Cependant, l’évolution de l’incidence de l’atteinte rénale spécifique du MM et son impact pronostique restent incertains. Méthodes : deux études ont été conduites. A partir d’un registre départemental de 1038 cas de MM nouvellement diagnostiqués chez les patients girondins de 2002 à 2015, nous avons mesuré l’incidence de l’atteinte rénale du MM et évalué l’impact sur la survie nette standardisée de différents facteurs d’intérêt par la méthode de Pohar Perme. Pour compléter ces données avec des paramètres néphrologiques, nous avons repris 114 cas de MM avec atteinte rénale suivi au CHU de Bordeaux entre 2002 et 2017 afin de décrire précisément leur évolution clinique. Résultats : dans notre registre, 24.6% des patients présentaient une atteinte rénale. 12,9% nécessitaient l’hémodialyse. L’incidence du MM n’était pas significativement différente selon la présence ou non d’une atteinte rénale. La survie médiane était de 21 mois chez les patients avec atteinte rénale et n’était pas atteinte à 3 ans chez les autres patients (p<0.01). L’âge >73 ans, l’atteinte rénale, un Adult Comorbidity Evaluation index 27 de score 2-3 et l’absence d’utilisation de bortezomib, d’immunomodulateurs ou d’autogreffe étaient des facteurs associés à la mortalité en excès. L’effet de l’atteinte rénale sur la mortalité en excès était maximal dans les 6 mois suivant le diagnostic. Dans notre étude observationnelle, les facteurs associés à la réponse rénale en analyse multivariée étaient la réponse hématologique [Odds ratio (OR) 6,81, intervalle de confiance (IC) 2,33-22,88, p<0.01) et l’insuffisance rénale chronique (OR 0.26, IC 0.06-0.93, p=0.04). La médiane de suivi était de 22,5 mois. Selon le modèle de Cox, les facteurs associés à la mortalité toutes causes à un an étaient la réponse hématologique [Hazard ratio (HR) 0.13, 95% IC 0.03-0.43, p<0.01) et la réponse rénale (HR 0.27, 95% IC 0.06-0.90, p=0.03). Chez 38 patients hémodialysés au long cours, la médiane de survie était de 12 mois, contre 50 mois chez les autres patients (p<0.01). Conclusion : l’atteinte rénale représente un facteur indépendant de mortalité chez les patients atteints de MM, principalement au cours des 6 premiers mois après le diagnostic. L’utilisation de triplets thérapeutiques et de l’autogreffe doit être systématiquement discutée, la récupération rénale et la réponse hématologique au traitement représentant les marqueurs les plus significativement associés à la survie globale de ces patients à haut risque.
Type de document :
Mémoire d'étudiant
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [207 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-02091505
Contributeur : Bu Carreire Université de Bordeaux <>
Soumis le : vendredi 5 avril 2019 - 17:42:55
Dernière modification le : samedi 20 avril 2019 - 01:35:02

Fichier

 Accès restreint
Fichier visible le : 2019-10-16

Connectez-vous pour demander l'accès au fichier

Identifiants

  • HAL Id : dumas-02091505, version 1

Collections

Citation

Maxime Courant. Incidence et impact de l’atteinte rénale sur le devenir des patients suivis pour un Myélome Multiple de 2002 à 2017 dans le département de la Gironde. Médecine humaine et pathologie. 2018. ⟨dumas-02091505⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

16