Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Thèse

Comportement sismique des murs de soutènement de talus en pierre sèche

Résumé : Les Murs de Soutènement de talus en Pierre Sèche (MSPS) font partie du petit patrimoine vernaculaire. Ces soutènements gravitaires sont faits de pierres brutes assemblées sans liant. On en retrouve en grande quantité dans toutes les régions du monde, là où la ressource pierre est naturellement présente. Ces MSPS, souvent âgés de plus d’un siècle nécessitent aujourd’hui d’importantes rénovations, alors même qu’ils possèdent un rôle économique clé (agriculture, transports, tourisme). De plus, on assiste à un regain d’intérêt pour ces ouvrages dans la société actuelle, du fait de leur pertinence vis-à-vis des enjeux posés par le Développement Durable. Cependant, l’absence de règlementation constitue un frein au développement de la filière. En France, des Règles Professionnelles permettant le dimensionnement statique des MSPS de talus ont récemment vu le jour. Pour compléter cette démarche de dimensionnement, ce travail s’attache à comprendre le comportement sismique des MSPS, dans le but de proposer des recommandations. Pour cela, une méthode analytique pseudo-statique a été développée, suivant ainsi la démarche simplifiée proposée par l’Eurocode 8 pour l’étude sismique des murs de soutènement. L’approche intègre les spécificités de la pierre sèche, basées sur les précédentes études ainsi que sur des essais expérimentaux et numériques réalisés au cours de cette thèse. Cette méthode analytique a été validée sur la base d’essais pseudo-statiques sur des modèles réduits de MSPS et sur la base d’essais statiques sur des MSPS réels issus de la littérature. Des simulations numériques dynamiques basées sur une approche mixte discrète-continue ont permis de quantifier le surplus de résistance d’unMSPS par rapport à celle donnée par la méthode pseudo-statique, méthode réputée être trop conservative. Ainsi, les résultats déjà trouvés ont pu être pondérés pour être moins pénalisants. Les études analytiques ont montré que l’inclinaison des lits de pose des pierres apporte un gain de résistance sismique significatif aux MSPS. De plus, dans les zones à très faible risque sismique, soit 40% du territoire français métropolitain, le dimensionnement au séisme oblige à augmenter la largeur à la base du mur au maximum de 10% par rapport à un dimensionnement statique. Dans le cas courant où lesMSPS sont fondés au rocher ou suffisamment loin de routes ou d’habitations, cette augmentation est au maximum égale à 10% en zone à sismicité faible, 30%en zone à sismicité modérée et 60% dans les zones à sismicité moyenne. Pour les cas plus critiques où cette augmentation dépasserait 60%, on recommande d’écarter la méthode pseudo-statique au profit d’un calcul dynamique incrémental.
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [367 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02482062
Contributeur : Abes Star :  Contact
Soumis le : lundi 17 février 2020 - 18:18:29
Dernière modification le : mercredi 19 février 2020 - 01:38:03
Document(s) archivé(s) le : lundi 18 mai 2020 - 18:54:18

Fichier

TH_T2695_nsavalle.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02482062, version 1

Citation

Nathanaël Savalle. Comportement sismique des murs de soutènement de talus en pierre sèche. Autre. Université de Lyon, 2019. Français. ⟨NNT : 2019LYSEC029⟩. ⟨tel-02482062v1⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

97

Téléchargements de fichiers

6