Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Stocker du carbone dans les sols français. Quel potentiel au regard de l’objectif 4 pour 1000 et à quel coût ? : Rapport scientifique de l'étude. Étude réalisée pour l'ADEME et le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Sylvain Pellerin 1 Laure Bamière 2 Camille Launay 3 Raphaël Martin 4 Michele Schiavo 5 Denis Angers 6 Laurent Augusto 1 Jérôme Balesdent 7 Isabelle Basile-Doelsch 7 Valentin Bellassen 8 Rémi Cardinael 9, 10 Lauric Cécillon 11 Eric Ceschia 12 Claire Chenu 13 Julie Constantin 3 Joël Darroussin 14 Philippe Delacote 15 Nathalie Delame 2 Francois Gastal 16 Daniel Gilbert 17 Anne-Isabelle Graux 18 Bertrand Guenet 19 Sabine Houot 13 Katja Klumpp 4 Elodie Letort 20 Isabelle Litrico 16 Manuel Martin 21 Safya Menasseri-Aubry 22 Delphine Meziere 23 Thierry Morvan 22 Claire Mosnier 24 Jean Roger-Estrade 25 Laurent Saint-André 26 Jorge Sierra 27 Olivier Therond 28 Valérie Viaud 22 Regis Grateau 2 Sophie Le Perchec 29 Isabelle Savini 30 Olivier Rechauchère 30, 25
Résumé : L’initiative « 4 ‰ sur les sols pour la sécurité alimentaire et le climat », lancée par la France à l’occasion de la Conférence de Paris sur le climat (COP-21), propose d’augmenter chaque année d’un quatre millième le stock de carbone présent dans tous les sols du monde afin de compenser les émissions anthropiques de CO2. Cet objectif, très ambitieux, nécessite des évolutions profondes des pratiques agricoles et des modes de gestion sylvicoles, certaines pouvant s’accompagner de modifications de systèmes de production et, éventuellement, des modes d’usage des sols. C'est dans ce contexte que le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA) et l’Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) ont demandé à l'INRA de conduire la présente étude "4 pour mille France". Les objectifs étaient : i) d’identifier des pratiques agricoles et sylvicoles plus "stockantes" que les pratiques actuellement mises en œuvre ; ii) de chiffrer le potentiel de stockage additionnel associé, de le cartographier, de quantifier les autres effets induits liés à l’adoption de ces pratiques stockantes (pertes ou gains de rendement, émissions de N2O, lixiviation de nitrate, utilisation de produits phytosanitaires...) ; iii) de chiffrer leur coût de mise en œuvre et de proposer une stratégie coût-efficace de stockage. Le présent document constitue le rapport scientifique de cette étude. Ce travail a fait l'objet de documents de synthèse et d'un colloque public de restitution, qui s'est tenu à Paris le 13 juin 2019.
Document type :
Reports
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03163517
Contributor : Sophie Le Perchec <>
Submitted on : Tuesday, March 9, 2021 - 12:02:35 PM
Last modification on : Friday, May 7, 2021 - 10:33:16 AM

File

Etude4p1000-rapport.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-03163517, version 1

Citation

Sylvain Pellerin, Laure Bamière, Camille Launay, Raphaël Martin, Michele Schiavo, et al.. Stocker du carbone dans les sols français. Quel potentiel au regard de l’objectif 4 pour 1000 et à quel coût ? : Rapport scientifique de l'étude. Étude réalisée pour l'ADEME et le Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation. [Autre] INRA. 2020, 528 p. ⟨hal-03163517⟩

Share

Metrics

Record views

308

Files downloads

98