Pourquoi les étudiants de bas statut socioéconomique ont un sentiment d’appartenance à la communauté universitaire plus faible que ceux de statut socioéconomique plus élevé ? Le rôle de la reconnaissance d’autrui

Résumé : Un nombre important de recherches a montré que les étudiants de bas statut socioéconomique (SSE) font face à de multiples obstacles dans le contexte universitaire (voir Goudeau, Autin, & Croizet, 2017 ; Jury et al., 2017). Parmi ceux-ci, il apparaît notamment que ces étudiants ont un sentiment d’appartenance à la communauté universitaire plus faible que les étudiants de SSE plus élevé (Rubin, 2012). Etant donné les conséquences positives associées au fait de posséder un sentiment d’appartenance élevé (par ex., un bien-être subjectif élevé, Pittman & Richmond, 2007, motivation intrinsèque pour les études, Freeman, Anderman, & Jensen, 2007), identifier les raisons qui sous-tendent l’existence de ce lien est particulièrement important. Or les travaux actuels proposent que les individus de bas SSE diffèrent des individus de haut SSE non seulement sur la quantité de ressources dont ils disposent pour réussir mais également sur le rang qui leur est assigné et la valeur qui y est associée (Kraus, Piff, Mendoza-Denton, Rheinschmidt & Keltner, 2012). Dans cette recherche, nous faisons l’hypothèse que le manque de reconnaissance par autrui (Cheng, Tracy, & Helmrich, 2010) pourrait agir comme un médiateur de ce lien. Pour tester cette hypothèse, nous avons réalisé trois études auprès d’étudiants américains (N = 235 dans l’étude 1, N = 339 dans l’étude 2) et chinois (N = 394 dans l’étude 3). Dans celles-ci, les participants ont complété une mesure de statut socioéconomique subjectif (Adler, Epel, Castellazzo, & Ickovics, 2000), de perception de reconnaissance par autrui (Cheng et al., 2010) et de sentiment d’appartenance à la communauté universitaire (Walton & Cohen, 2007). Les résultats de ces trois études confirment la présence d’un effet indirect de la reconnaissance par autrui. Autrement dit, les étudiants de faible SSE estiment se sentir moins appartenir à la communauté universitaire que les étudiants de SSE plus élevé car ils se sentent moins reconnus par les autres. Ainsi, la valeur qu’un étudiant pense que les autres lui attribuent peut jouer indirectement un rôle clé dans son sentiment d’appartenir ou non à la communauté universitaire. Les implications de ces résultats pour l’accompagnement des étudiants seront discutées.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02272681
Contributeur : Mickaël Jury <>
Soumis le : mercredi 28 août 2019 - 08:19:03
Dernière modification le : samedi 31 août 2019 - 01:11:37

Fichier

Poster_Jury_et_al_ADRIPS_2019....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-02272681, version 1

Collections

Citation

Mickaël Jury, Cristina Aelenei, Chen Chen, Darnon Céline, Andrew J. Elliot. Pourquoi les étudiants de bas statut socioéconomique ont un sentiment d’appartenance à la communauté universitaire plus faible que ceux de statut socioéconomique plus élevé ? Le rôle de la reconnaissance d’autrui. Journées thématiques - Psychologie sociale et éducation - ADRIPS, Sep 2019, Grenoble, France. ⟨hal-02272681⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

21

Téléchargements de fichiers

6