157 articles  [version française]
Detailed view PhD thesis
Université de la Réunion (28/03/2011), Gilbert David;Marc Robin (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
2011LARE0002_thomassin.pdf(34.7 MB)
"Des réserves sous réserve" : acceptation sociale des Aires Marines Protégées : l'exemple de la région sud-ouest de l'océan Indien
Aurélie Thomassin1

Les Aires Marines Protégées (AMPs) sont communément reconnues comme des outils de gestion durable du milieu marin, principalement destinés à la conservation de la biodiversité. L'évaluation de leur efficacité et de leur performance constitue, aujourd'hui, un champ de recherche en pleine expansion qui répond à une demande locale des gestionnaires, comme à une nécessité plus globale de rapportage (reporting) auprès des décideurs et bailleurs de fonds. Jusqu'ici, la plupart des recherches utilisent un angle d'analyse strictement biologique, laissant de côté l'étude des impacts socio-économiques. La réussite des AMPs repose pourtant sur trois piliers d'importance égale : la durabilité écologique, la faisabilité économique et l'acceptation sociale. Cette thèse s'intéresse aux impacts sociaux des AMPs et à la nécessité d'imaginer des outils pertinents permettant aux gestionnaires d'évaluer et de suivre l'acceptation sociale. Plus précisément, elle a pour objectif d'élaborer une méthode standardisée de suivi des dynamiques sociales au sein des AMPs, qui permette la construction d'indicateurs utiles pour la gestion locale comme pour le rapportage. A partir du cas de la Réserve Naturelle Marine de La Réunion, une démarche géographique, basée sur le concept de Territoire, est mise en place pour caractériser et mesurer l'acceptation sociale. Elle passe par la réalisation d'un diagnostic socio-économique, permettant l'identification des enjeux territoriaux des usagers. Ces enjeux sont l'expression des valeurs que les individus accordent aux services que rendait le territoire avant qu'il ne soit protégé et également de la crainte de perdre ces services. L'acceptation sociale de l'AMP est ainsi fonction du degré de satisfaction des enjeux territoriaux des acteurs. Des indicateurs de suivi de cette satisfaction, principalement basés sur le recueil de perceptions, sont proposés pour estimer l'acceptation sociale. Dans un second temps, la question de la généricité de cette démarche est posée. Sa déclinaison au cas du Parc Marin de Mohéli (Comores) et, plus rapidement, à l'AMP de Velondriake (Madagascar), montre que la territorialité des acteurs est un facteur majeur dans la construction de l'acceptation sociale, quel que soit le contexte politique et socio-économique local. Il existe, en revanche, des facteurs contextuels qui entrent également en ligne de compte et qui rendent incomplète la généricité de l'approche territoriale.
1:  IRD - Institut de Recherche pour le Développement
Aire marine protégée – Acceptation sociale – Indicateur – Territoire – Territorialité – Enjeu – Perception

"Reserves with reservations" : social acceptance of marine protected areas : the exemple of the western Indian Ocean region
Marine Protected Areas (MPAs) have been widely adopted as sustainable management tools for marine ecosystems, mainly dedicated to the conservation of biodiversity. There is growing interest in research projects designed to assess their effectiveness and performance, in response to local demands from managers, as well as to a more global need for reporting mechanisms for decision-makers and funders. Until now, scientists have tended to evaluate effectiveness from a strictly biological perspective, without studying the socio-economic impacts. However, the success of MPAs is driven by three criteria of equal importance: ecological sustainability, economic feasibility and social acceptance. This thesis addresses the social impacts of MPAs and focuses on the need to imagine relevant tools to help managers estimate and monitor social acceptance. It aims to develop a generic methodology to monitor social dynamics in MPAs, in order to build appropriate indicators for local management and for reporting purposes. From the case of the Natural Marine Reserve of Reunion Island (French overseas department in the Western Indian Ocean), a geographical approach based on the Territory concept is developed to qualify and monitor social acceptance. A socio-economic diagnostic is made, to identify the users' territorial stakes, i.e. the values that individuals assign to the services rendered by the territory before it was protected and also to the fear of losing them. Thus, the social acceptance of MPAs depends on the user' levels of satisfaction with respect to their territorial stakes. Indicators based on perceptions are proposed, to monitor thesesatisfaction levels and hence to estimate social acceptance. The second part addresses the issue of the genericity of this approach. It is applied to the cases of Mohéli Marine Park (Comoros) and, more briefly, Velondirake MPA (Madagascar). Results show that users' territoriality is a key factor in understanding social acceptance, whatever the local political and socio-economic context. Nonetheless, as certain contextual factors must also be taken into account, the territorial approach is not entirely generic.
Marine Protected Area – Social Acceptance – Indicator – Territory – Territoriality – Stake – Perception