441 articles  [english version]
Fiche concise Thèses
Des émigrants dans le passage. Une approche géographique de la condition de clandestin à Cherbourg et sur les côtes de la Manche
Thomas O.
PhD thesis. Université de Caen (2011-12-07), Benoît Raoulx (Dir.)
[oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00673859] - http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00673859
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
ThA_se_Olivier_Thomas_10_02_12.pdf(59.4 MB)
Olivier Thomas ()1
1 :  ESO - Espaces et Sociétés
http://eso.cnrs.fr/
CNRS : UMR6590 – Université de Caen Basse-Normandie – Université d'Angers – Université du Maine – Université de Nantes – Université de Rennes II - Haute Bretagne – Agrocampus Ouest
Maison de la Recherche en Sciences Sociales. Place du Recteur Henri Le Moal. 35043 RENNES CEDEX
France
Des émigrants dans le passage. Une approche géographique de la condition de clandestin à Cherbourg et sur les côtes de la Manche
Emigrants in the passage. A geographical approach of the condition of illegal immigrants in Cherbourg and other French cities on the English Channel
07/12/2011
Cette recherche apporte une contribution à la compréhension du passage, et plus largement du fait clandestin. La multiplication des camps informels et des squats d'émigrants aux frontières, mais aussi à l'intérieur de l'Europe depuis une vingtaine d'années marque une transformation du rapport à l'étranger dans nos sociétés. La figure de l'immigrant tend à se confondre aujourd'hui avec celle du "clandestin", et les conditions de séjour des émigrants, qualifiés "d'illégaux", au sein de l'Union européenne sont extrêmement précaires. En France, le long des côtes de la Manche, la plupart d'entre eux vivent sous des tentes et bénéficient du soutien des associations humanitaires qui leur apportent une aide d'urgence. Le déploiement de mesures sécuritaires et policières par l'Etat depuis la fin des années 1990 contribue à maintenir ces migrants à la marge. Le phénomène suscite de nombreux débats dans la société. Dès lors, il apparaît intéressant pour le chercheur en géographie sociale d'explorer les problématiques qui se cristallisent autour des migrants et de témoigner de ce qui est aujourd'hui une question sociale. Cette thèse propose d'étudier la géographie actuelle du fait clandestin qui constitue, selon nous, la dimension spatiale d'un rapport social entre les émigrants et la société. La recherche privilégie une démarche inductive et s'appuie sur un travail de terrain mené dans l'agglomération de Cherbourg-Octeville. La réflexion est nourrie de comparaisons dans les villes portuaires Transmanche (Dieppe, Calais, Dunkerque...) et dans la région Nord (St Omer, Norrent-Fontes, Angres, Steenvoorde). L'enquête qualitative utilise notamment la photographie et mobilise l'observation participante dans le cadre d'un engagement bénévole au sein de l'association Itinérance à Cherbourg.
This research contributes to understanding the passage, and more broadly the condition of illegal immigrants (called " clandestins " in French). The proliferation of emigrant squats at the European borders, and also within Europe, for the last twenty years indicates the changing relations with foreigners in the European societies. In this process, the immigrants tend to be stereotyped as " illegal " and their living conditions are extremely insecure. In France, along the Channel coast, most of them live in shelters and receive support and emergency assistance from humanitarian organizations. The display of security measures and the police force by the French state since the late 1990s has succeeded in keeping the emigrants at the margins leading to many debates in the French society. This makes it an interesting research topic for social geographers to explore and witness the issues involving migrants and to contribute to the understanding of what has emerged as a major social issue. This thesis proposes to study the current geography of the " clandestin " issues highlighting the spatial dimensions of social relationships between emigrants and society. This research is drawn on an inductive approach and is based on fieldwork conducted in Cherbourg and its surroundings. The qualitative method includes a participant observation as a volunteer for the association Itinérance in Cherbourg and the use of photographs. The reflections are based on comparing harbour cities located on the Channel (Dieppe, Calais, Dunkerque) and a few places in Northern France (St Omer, Norrent-Fontes, Angres, Steenvoorde).
Sciences de l'Homme et Société/Géographie

Université de Caen
Littératures, Cultures et Sciences Sociales
géographie
Français

Benoît Raoulx
Christian PIHET (Rapporteur)
Claudio CERRETI (Rapporteur)
Djemila ZENEIDI (Examinatrice)
Thierry BULOT (Examinateur)
Patrice CARO (Examinateur)
Benoît RAOULX (Directeur de thèse)

géographie sociale – clandestin – émigrant – condition – marginalité – sûreté – villes portuaires transmanche – photographie
Social Geography – illegal immigrants – emigrants – condition – marginality – safety – Channel border cities – photography