449 articles  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Université d'Angers (17/12/2007), Monsieur Patrick RITZ (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
These_gyasi_Johnson.pdf(1.2 MB)
Métabolisme énergétique au cours de la cachexie cancereuse
Johnson Gyasi1

La cachexie cancéreuse est caractérisée principalement par une perte de poids progressive qui concerne 30% à 80 % des patients selon le type su cancer. Elle conduit au décès du patient cancéreux dans 20 % des cas. Ce syndrome implique de nombreux troubles métaboliques susceptibles d'altérer le métabolisme énergétique ainsi qu'une fonte des tissus adipeux et musculaires. Le patient cachectique semble présenter un déséquilibre énergétique. Le muscle squelettique représente près de 40 % du poids corporel. Une chute de sa capacité à produire de l'énergie est susceptible de créer un déficit énergétique au niveau du corps entier et une oxydation des réserves de l'organisme en compensation .
Nous avaons comparé le métabolisme énergétique de patients cancéreux cachectiques ou non-cachectiques. Nos résultats montrent qu'au repos, malgré un état inflammatoire chronique, les patients cachectiques présentent une dépense énergétique identique à celle de patients cancéreux non-cachectiques. En dépit de la perte de poids des patients cachectiques, les deux groupes étudiés présentent une efficacité et une fonction mitochondriales musculaires similaires. L'analyse transcriptionnelle réalisée grâce à notre puce à ADN (Mitoligo) ne révèle aucune différence d'expression de gènes liés au métabolisme énergétique entre les deux groupes.
La perte de poids observée au stade précoce de cachexie cancéreuse que nous avons étudié n'est pas associée à une élévation de la dépense énergétique de repos ou à un déficit énergétique musculaire.
1 :  Mitochondrie : Régulations et Pathologie
cachexie cancéreuse – perte de poids – dépense énergétique – muscle squelettiqque – mitochondrie

Energy metabolism during cancer cachexia
Cancer cachexia is mainly characterized by a progressive weight loss and affects 30% to 80 % of patients depending on tumour location. It leads to death in 20 % of cancer cases. This syndrome involves metabolic alterations that may affect energy metabolism and induce muscle and fat mass wastage. Cachectic patients may present an imbalanced energy metabolism. Skeletal muscle represents up to 40 % of whole body weight. A drop in its ability to produce energy may create a whole-body energy shortage and oxidation of body reserves as a feed back.
The present study was designed to investigate the difference in energy metabolism between cachectic and non-cachectic cancer patients. our results show that despite the chronic inflammatory state of cachectic patients, both cachectic and non-cachetctic patients had similar resting energy expenditure. Moreover, their muscular mitochondrial functions and effeciencies were identical. The transcriptional analysis of energy metabolism related genes made with our microarray (Miroligo) revealed no difference between both groups.
In the present study, weight loss observed during early cancer cachexia was not associated with elevated resting energy expenditure or skeletal muscle energy deficit