449 articles  [version française]
Detailed view PhD thesis
Université Rennes 2 (28/06/2008), Gilbert Nicolas (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
theseChalopin.pdf(5.4 MB)
L'enseignement mutuel en Bretagne de 1815 à 1850
Michel Chalopin1

L'enseignement mutuel consiste à utiliser des élèves plus instruits pour enseigner aux autres. A la fin du XVIIIe siècle, deux pédagogues anglais, Bell et Lancaster, élaborent ce système d'instruction en direction des enfants pauvres. Celui se voulant à la fois efficace et économique, on aboutit à une sorte de révolution pédagogique. Non seulement l'enseignement est confié à des enfants mais les élèves apprennent à lire et à écrire en même temps, ce qui est une nouveauté pour l'époque. En outre, une progression rigoureuse est introduite et les élèves sont groupés selon leurs compétences. Enfin, l'emploi d'un matériel peu onéreux, ardoises et tableaux, est généralisé. La nouvelle méthode est introduite en France en 1815. En Bretagne, entre 1817 et 1822, une quarantaine d'écoles sont fondées, essentiellement dans les villes et les gros bourgs. Mais, l'Eglise y voit bientôt un système concurrent menaçant sa volonté hégémonique dans le domaine de l'instruction populaire. Il est intéressant d'observer les conséquences d'une telle innovation en Bretagne, région qui se distingue, à l'époque, par un des plus faibles niveaux d'instruction de France, une culture dominée par la religion et une vie sociale sous l'emprise des notables. Hormis les aspects religieux, sociaux et politiques, ce qui retient également l'attention, c'est la pédagogie et la condition des maîtres. Ces pionniers de l'instruction primaire font d'ailleurs l'objet d'une prosopographie permettant une approche plus sensible de cette réalité. En effet, dans ces deux domaines, peu abordés dans les études historiques, les changements apportés par l'enseignement mutuel sont loin d'être négligeables
1:  CERHIO - CEntre de Recherches HIstoriques de l'Ouest
enseignement mutuel – école mutuelle – instruction primaire – pédagogie – instituteurs – philanthropie sociale – querelle scolaire – Restauration – monarchie de Juillet – Bretagne

The monitorial system in Brittany between 1815 and 1850
The monitorial system is a way of teaching which uses monitors who are the more educated pupils of the school. At the very end of the XVIIIe century, two english pedagogues, Bell and Lancaster, establish this system of education for the poor children. Its founders want it to be both efficient and economic. So the usual pedagogy changes radically. Not only, in these schools, pupils teach pupils but they learn how to read and write simultaneously which is new at that time. Moreover, there are, in each matter, progressive series of lessons, rising step by step. Pupils are taught in different classes according to their proficiencies. Cheap school materials as slates and cardboards are also used. In France, this new way of teaching appears in 1815. In Brittany, between 1817 and 1822, more than fourty schools are established, especially in towns and big villages. But the catholic clergy don't appreciate these rival institutions. According to the Church, the education of the poor should be totally in its own hands. It's worth analysing the consequences of that innovation in Brittany where people are less educated than in the rest of France, very religious and dominated by the rich worthies. Apart from the religious, social and political sides, the pedagogy and the situation of the teachers are also interesting matters. In order to make this study more realistic, these pioneers of primary education are observed through a collection of pen portraits. Actually, considering these two aspects, not much studied by historians until now, changes brought by the monitorial system are notable
monitorial system – lancasterian schools – primary education – pedagogy – teachers – philanthropy – nineteenth century – Joseph Lancaster – Andrew Bell – Brittany – France