2406 articles – 24 Notices  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Université Joseph-Fourier - Grenoble I (20/12/1996), Pierre-Yves Bard (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
These-Farsi-1996-Texte.pdf(43.2 MB)
ANNEX
These-Farsi-1996-annexes.pdf(36 MB)
Identification des structures de génie civil à partir de leurs réponses vibratoires : vulnérabilité du bati existant
Mohammed N. Farsi1

Le but de ce travail est de développer des outils pour la déterminalion des caractéristiques vibratoires des structures de Génie Civil. et leur application en vue d'une amélioration de la réglementation parasismique, voire d'une estimation de la vulnérabilité du bâti existant . Une technique d'identification "multi-excitations" est présentée, permettant la prise en charge des couplages entre les différents types de mouvements, et également celle de l'interaction sol-structure. Elle est ensuite appliquée à deux types de données: le premier provient d'une expérience sur table vibrante (données "CASSBA"), et le second d'un ensemble de 49 bâtiments californiens ayant subi divers séismes récents. L'analyse des données CASSBA montre, outre des nonlinéarités pour l'essentiel réversibles, un très fort contrôle des mouvements par le décollement de la base. L'importance numérique de données californiennes permet d'établir des relations statistiques corrélant la période et l'amortissement des modes fondamentaux aux dimensions géométriques (dont la plus importante est la hauteur), et à la structure du bâtiment. Leur comparaison avec certaines formules réglementaires (UBC88. RPA88. AFPS90), montre clairement le caractère conservatif des formules françaises. Par ailleurs, l'analyse comparative des erreurs résiduelles entre les identifications mono et multi-excitations suggère l'importance des couplages entre les différents mouvements et de l'interaction sol-structure. Un troisième volet amorce une étude de vulnérabilité du bâti existant dans l'agglomération grenobloise. Les différentes méthodes utilisées conduisent toutes à des résultats similaires, indiquant un risque sismique non-négligeable dans cette ville, compte tenu des phénomènes d'amplification qui affectent l'ensemble de la cuvette. En outre, les mesures de bruits de fond réalisées sur quelques dizaines de bâtiments grenoblois montrent d'une part la fiabilité de cette méthode simple pour l'estimation des fréquences propres et des dé formées modales et d'autre part, la meilleure représentativité des formules AFPS90 pour les bâtiments à murs-voiles.
1 :  LGIT - Laboratoire de géophysique interne et tectonophysique
Séisme – identification – vulnérabilité – risque – bâtiments – interaction – structures.

pas de résumé