2406 articles – 24 Notices  [english version]
Fiche concise Thèses
Etude des interactions entre les cellules dendritiques pulmonaires murines et Bacillus anthracis
Cleret A.
Thèses. Université Joseph-Fourier - Grenoble I (02/03/2007), Dominique Vidal (Dir.)
[oai:tel.archives-ouvertes.fr:tel-00139077] - http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00139077
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
Manuscrit_these_Aurelie_Cleret.pdf(10 MB)
Aurélie Cleret ()1
1 :  CRSSA - Centre de Recherches du Service de Santé des Armées
Service de Santé des Armées
24 avenue des Maquis du Grésivaudan BP87 38702 La Tronche cedex
France
Etude des interactions entre les cellules dendritiques pulmonaires murines et Bacillus anthracis
Interactions between murine pulmonary dendritic cells and Bacillus anthracis
02/03/2007
Bacillus anthracis est un bacille Gram positif dont le pouvoir pathogène repose essentiellement sur l'expression de gènes de virulence incluant deux toxines (la toxine létale (LT) et la toxine œdématogène (ET)) ; et la synthèse d'une capsule. Nous avons étudié la migration des différentes populations cellulaires du parenchyme pulmonaire chez la souris au cours d'une infection in vivo dans le but de comprendre les mécanismes cellulaires d'entrée du pathogène et tout particulièrement le passage de la barrière alvéolo-capillaire. L'analyse des différents compartiments cellulaires ciblés par l'infection montre que dès 10 minutes, les macrophages alvéolaires phagocytent les spores. A partir de 30 min après l'infection, les cellules dendritiques pulmonaires (DCpulm) parenchymateuses phagocytent des spores sans avoir migré dans les alvéoles. La migration de DCpulm infectées jusqu'aux ganglions lymphatiques est observée dès 30 min. Ces résultats démontrent la rapidité de l'infection pulmonaire pas des spores de B. anthracis. Nous avons ensuite étudié l'effet des toxines sur les DCpulm murines purifiées ex vivo, étude correspondant physiologiquement aux phases plus avancées de l'infection. Les résultats montrent qu'après infection avec des souches de B. anthracis exprimant LT, l'expression des marqueurs de co-stimulation et du CMH de classe II par les DCpulm est spécifiquement inhibée. De plus, les toxines, secrétées au cours de l'infection par B. anthracis, inhibent la sécrétion de cytokines par les DCpulm, désorganisant ainsi la réponse immunitaire et permettant l'évasion du pathogène.
Bacillus anthracis is a Gram positive bacterium and produces two critical virulence factors, two toxins (the lethal toxin (LT) and the edema toxin (ET)); and a capsule. We study the migration of different murine pulmonary cell populations during the infection in vivo to investigate the cellular mechanisms leading to the entry of the pathogen and particularly how immobile spores are captured in the alveoli and transported to the lymph nodes in the early steps of the infection. We have examined the role of the different lung phagocytic cell populations. We show that AMs are the first cells to phagocyte alveolar spores within 10 min. Interstitial lung dendritic cells (LDC) capture spores in the alveoli within 30 min without trans-migrating through the epithelial barrier. LDCs rapidly carry the spores to the thoracic lymph nodes within 30 minutes. The timing of infection observed here is very rapid and should be taken into account. To investigate the role of toxins in the physiopathology of inhalational anthrax, we evaluated the functions of LDC upon infection ex vivo. LT expressing strains down-regulate the expression of CD86 and MHC class II by LDC. The toxins secreted during the infection selectively inhibited the production of cytokines by LDC, and therefore suppress the innate immune response. This may represent a new strategy developed by B. anthracis to escape the host response and spread through the alveolar wall.
Sciences du Vivant/Immunologie

Université Joseph-Fourier - Grenoble I
Chimie et Sciences du Vivant
virologie - microbiologie - immunologie
Français

Dominique Vidal
Jean-Claude Bensa (président du jury)
Karim Vermaelen (rapporteur)
Pierre Goossens (rapporteur)
Jean-Nicolas Tournier (directeur des travaux)
Dominique Vidal (directeur de thèse)

Bacillus anthracis – toxine létale – toxine oedématogène – cellules dendritiques pulmonaires murines – migration cellulaire – immunité
Bacillus anthracis – lethal toxin – edema toxin – lung dendritic cells – cell migration – immunity