2409 articles – 24 Notices  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Université Joseph-Fourier - Grenoble I (20/12/2006), Dominique J. Bicout (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
Balenghien_ManuscitThese.pdf(10 MB)
De l'identification des vecteurs du virus West Nile à la modélisation du risque d'infection dans le sud de la France
Thomas Balenghien1, 2

Après 35 ans d'absence apparente, le virus West Nile (VWN) est responsable depuis 2000 de cas humains sporadiques et d'épizooties équines sur le littoral méditerranéen français. Nous avons étudié sans a priori quelles espèces de moustiques pouvaient être impliquées dans les cycles de transmission de ce virus dans le foyer camarguais.
Pour identifier les espèces vectrices, nous avons conduit des captures sur appâts oiseau, cheval et homme de mai à octobre 2004, recherché le VWN chez les moustiques capturés et réalisé des infections expérimentales des candidats vecteurs. Pour estimer le risque d'infection, la formule de la capacité vectorielle a été généralisée à plusieurs espèces d'hôtes et de vecteurs et spatialisée. Une démarche pour l'estimation spatio-temporelle des densités de vecteurs a été proposée, en se basant sur des modèles de dynamique de population et sur une cartographie des milieux propices au développement larvaire et au déplacement des vecteurs.
Les conclusions de cette étude sont que Culex modestus Ficalbi est sans doute le principal vecteur enzootique (transmission au sein des populations d'oiseaux) et épidémique (transmission des oiseaux aux mammifères) du VWN dans les zones humides. Sa distribution doit être précisée pour estimer l'importance de son rôle en zone sèche. Culex pipiens L. est sans doute un vecteur enzootique important dans l'ensemble de la Camargue et le principal vecteur épidémique en zone sèche, où les déterminants génétiques ou environnementaux de ses préférences trophiques restent à éclaircir. Enfin, les principales espèces d'Aedes et Anopheles n'ont sans doute qu'un rôle mineur dans la transmission du VWN.
1 :  Unité biomathématiques et épidémiologie
2 :  TIMC-IMAG - Techniques de l'Ingénierie Médicale et de la Complexité - Informatique, Mathématiques et Applications, Grenoble
EPSP
Virus West Nile – Moustiques – Camargue – Entomologie médicale – Modélisation

From the identification of the West Nile virus vectors to the modelling of the infection risk in southern France
After 35 years of apparent absence, the West Nile virus (WNV) has been responsible for sporadic human cases and equine outbreaks in the French Mediterranean coast. We studied which species could be involved in WNV transmission cycles in the Camargue (main WNV focus).
To identify vector species, we carried out bird, horse and human-baited trap collections from May to October 2004, searched for WNV in field-collected mosquitoes and conducted experimental infections of potential vectors. To assess the infection risk, the vectorial capacity formula was generalized to several host and vector species and spatialized. In order to estimate the spatio-temporal vector density, we proposed an approach relying on the modelling of population dynamics and the mapping of vector breeding sites and host-seeking areas.
Conclusions are that Culex modestus Ficalbi may be the main enzootic (transmission between birds) and epidemic WNV vector in wetlands. Its distribution needs to be better defined to assess its role in dry areas. Culex pipiens L. may be an important enzootic vector in the whole Camargue and the main epidemic vector in dry areas. Genetic or environmental factors determining its host feeding pattern are essential to understand WNV transmission to mammals. Finally, the most abundant Aedes and Anopheles species probably have a minor role in WNV transmission.
West Nile Virus – Mosquitoes – Camargue – Medical Entomology – Modelling