2547 articles  [version française]
Detailed view PhD thesis
Université Pierre et Marie Curie - Paris VI (2009-12-17), Jacqueline BOUTIN (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
memoire_de_these_version_finale_post_soutenance.pdf(18.5 MB)
Préparation de l'étalonnage et de la validation des mesures de salinité SMOS : De l'influence de la stratification verticale de la salinité
Claire Henocq1, 2

L'objectif du satellite européen SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity), lancé le 02 novembre 2009, est de mesurer, par radiométrie en bande L, la salinité de surface des océans (SSS) et l'humidité des sols. Pour atteindre une précision de 0.1 – 0.2 pss sur des cartes de SSS moyennées sur 10 jours et sur 200 km x 200 km, une phase d'étalonnage et de validation des mesures doit être réalisée. Une des techniques retenues est la comparaison entre des salinités in situ, mesurées à plusieurs mètres de profondeur et les salinités SMOS, représentatives du premier centimètre sous la surface océanique. Cette différence verticale peut engendrer des biais de salinité importants, notamment en cas de fortes précipitations. Ce travail, réalisé en collaboration avec le LOCEAN et ACRI-St, se concentre sur la variabilité verticale de la salinité dans les 10 premiers mètres de la couche de surface océanique et sur ses conséquences pour la phase d'étalonnage/ validation de SMOS. Il propose, à partir de mesures in situ, une description des différences verticales de salinité sur l'ensemble des zones océaniques tropicales (30°N – 30°S). Une étude statistique de la relation entre ces différences verticales et un paramètre de pluie, construit à partir des mesures satellitaires de taux de précipitation est également effectuée. Enfin,pour combler le manque de salinités in situ proches de la surface, la possibilité d'utiliser des modèles théoriques pour simuler les différences verticales de salinité en cas de pluie a été étudiée. Les modèles utilisés sont le modèle de circulation océanique NEMO et le modèle unidimensionnel PWP ([Price et al., 1986]) qui calcule la profondeur de la couche de mélange.
1:  LOCEAN - Laboratoire d'Océanographie et du Climat : Expérimentations et Approches Numériques
2:  ACRI-St
salinité de surface – tropiques – SMOS – radiomètrie bande L – précipitations

Preparation of calibration and validation of SMOS salinity measurements : influence of vertical salinity stratification
The objective of European satellite SMOS (Soil Moisture and Ocean Salinity),, deployed on 2nd November 2009, is to measure sea surface salinity (SSS) et sol moisture, using L-band radiometry. To reach a 0.1 -0.2 pss precision on averaged SSS maps (over 10 days and 200 km x 200km), measurements have to be calibrated and validated. Comparisons between in situ salinities, measured at several meters depth, and SMOS salinities, representative of the first centimetre below the oceanic surface will be done. However, this vertical difference can imply high salinity differences in case of precipitations. This work focuses on the vertical salinity differences in the first 10 meters depth and their consequences for the calibration and validation of SMOS data. From in situ salinities, salinity differences are studied in tropical oceanic band (30°N -30°S). A statistical analysis about the influence of rain events on theses vertical differences is realised. Because salinities are rare in the first meter depth, we use theoretical model simulating salinities differences in case or precipitation : NEMO, a coupled ocean-atmosphere model and an unidirectional model PWP ([Price et al., 1986]).