620 articles  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Université Paris-Sorbonne - Paris IV (10/12/2005), Pascal Engel (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
ijn_00000655_00.pdf(7.7 MB)
Concept et changement de concept :
Concept, contenu et inférence, Bases pour une approche dynamique du concept.
Benjamin Sylvand1

Le concept est l'entité mentale qui permet à un agent cognitif qui la possède de penser son environnement. Le concept se caractérise par deux dimensions : d'une part son application (les objets auxquels il réfère) et son usage d'autre part (les relations qu'il entretient avec les autres états mentaux). Les théories contemporaines du concept ne parviennent pas à rendre compte de ces deux aspects. Cela vient de l'assimilation de la théorie des concepts avec une théorie de la classification et d'une distinction floue entre le conceptuel et le nonconceptuel. Le concept est considéré ici comme étant représentationnel alors que le nonconceptuel ne l'est pas. Représentationnel signifie ici que le concept peut être changé ou corrigé alors que le nonconceptuel (le percept) ne l'est pas. La théorie du concept défendue ici est normative dans la mesure où des principes sont énoncés pour caractériser le concept. L'agent possède un concept s'il est capable de postuler une assignation à celui-ci. Et ce à la fois en première personne (contenu cognitive) et en troisième personne (contenu canonique). Cela suppose une théorie de l'esprit et un accès au contenu du concept (aspect épistémique). L'agent doit également pouvoir rendre compte de l'usage qu'il fait du concept, et ce non seulement pour lui (dérivation cognitive) mais aussi en troisième personne (dérivation canonique). Le holisme qui découle de cette conception implique que le concept apparaît toujours dans une « conception », c'est-à-dire comme inférentiellement relié à d'autres concepts. Cette théorie du concept permet de rendre compte du changement et de l'évolution d'un concept plutôt que son remplacement systématique.
1 :  IJN - Institut Jean-Nicod
Concept – Changement de concept – Dynamique cognitive – Inférence – Contenu – Non-conceptuel – Croyance.

Concept is the mental entity that allows the cognitive agent who possesses it to think about his environment. It is characterized by two dimensions : its application (objects it refers to) and its use (relationships it bears with other mental states). The contemporary theories of concept fail to explain both these features of concept, due to the confusion made between a theory of concept and a theory of classification and of a fuzzy distinction between conceptual and nonconceptual. The main difference between conceptual and nonconceptual is that the former is representational whereas the latter is not. Being a representation means being corrigible. The theory of concept proposed here is normative. Principles are offered for characterizing the concept. A cognitive agent possesses a concept if he is able to assign a content to it at first person (cognitive content) and at third person (canonical content). This entails a theory of mind. Moreover, the agent must be able to explain his use of the concept, for himself (cognitive derivation) and for other minds (canonical derivation). The holism implied by this theory enables us to explain the change and the evolution of concept which are different from concept replacement.