11528 articles  [version française]
Detailed view PhD thesis
Université du Maine (29/06/2012), Holger Schwenk (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
2012LEMA1003_converti.pdf(955.3 KB)
Model adaptation techniques in machine translation
Kashif Shah1

Nowadays several indicators suggest that the statistical approach to machinetranslation is the most promising. It allows fast development of systems for anylanguage pair provided that sufficient training data is available.Statistical Machine Translation (SMT) systems use parallel texts ‐ also called bitexts ‐ astraining material for creation of the translation model and monolingual corpora fortarget language modeling.The performance of an SMT system heavily depends upon the quality and quantity ofavailable data. In order to train the translation model, the parallel texts is collected fromvarious sources and domains. These corpora are usually concatenated, word alignmentsare calculated and phrases are extracted.However, parallel data is quite inhomogeneous in many practical applications withrespect to several factors like data source, alignment quality, appropriateness to thetask, etc. This means that the corpora are not weighted according to their importance tothe domain of the translation task. Therefore, it is the domain of the training resourcesthat influences the translations that are selected among several choices. This is incontrast to the training of the language model for which well‐known techniques areused to weight the various sources of texts.We have proposed novel methods to automatically weight the heterogeneous data toadapt the translation model.In a first approach, this is achieved with a resampling technique. A weight to eachbitexts is assigned to select the proportion of data from that corpus. The alignmentscoming from each bitexts are resampled based on these weights. The weights of thecorpora are directly optimized on the development data using a numerical method.Moreover, an alignment score of each aligned sentence pair is used as confidencemeasurement.In an extended work, we obtain such a weighting by resampling alignments usingweights that decrease with the temporal distance of bitexts to the test set. By thesemeans, we can use all the available bitexts and still put an emphasis on the most recentone. The main idea of our approach is to use a parametric form or meta‐weights for theweighting of the different parts of the bitexts. This ensures that our approach has onlyfew parameters to optimize.In another work, we have proposed a generic framework which takes into account thecorpus and sentence level "goodness scores" during the calculation of the phrase‐tablewhich results into better distribution of probability mass of the individual phrase pairs.
1:  LIUM - Laboratoire d'Informatique de l'Université du Maine
Statistical machine translation – Model adaptation – Weighting bitexts – Resampling

Techniques d'adaptation en traduction automatique
L'approche statistique pour la traduction automatique semble être aujourd'hui l'approche la plusprometteuse. Cette approche permet de développer rapidement un système de traduction pour unenouvelle paire de langue lorsque les données d'apprentissage disponibles sont suffisammentconséquentes.Les systèmes de traduction automatique statistique (Statistical Machine Translation (SMT)) utilisentdes textes parallèles, aussi appelés les bitextes, comme support d'apprentissage pour créer lesmodèles de traduction. Ils utilisent également des corpus monolingues afin de modéliser la langueciblée.Les performances d'un système de traduction automatique statistique dépendent essentiellement dela qualité et de la quantité des données disponibles. Pour l'apprentissage d'un modèle de traduction,les textes parallèles sont collectés depuis différentes sources, dans différents domaines. Ces corpussont habituellement concaténés et les phrases sont extraites suite à un processus d'alignement desmots.Néanmoins, les données parallèles sont assez hétérogènes et les performances des systèmes detraduction automatique dépendent généralement du contexte applicatif. Les performances varient laplupart du temps en fonction de la source de données d'apprentissage, de la qualité de l'alignementet de la cohérence des données avec la tâche. Les traductions, sélectionnées parmi différenteshypothèses, sont directement influencées par le domaine duquel sont récupérées les donnéesd'apprentissage. C'est en contradiction avec l'apprentissage des modèles de langage pour lesquelsdes techniques bien connues sont utilisées pour pondérer les différentes sources de données. Ilapparaît donc essentiel de pondérer les corpus d'apprentissage en fonction de leur importance dansle domaine de la tâche de traduction.Nous avons proposé de nouvelles méthodes permettant de pondérer automatiquement les donnéeshétérogènes afin d'adapter le modèle de traduction.Dans une première approche, cette pondération automatique est réalisée à l'aide d'une technique deré-échantillonnage. Un poids est assigné à chaque bitextes en fonction de la proportion de donnéesdu corpus. Les alignements de chaque bitextes sont par la suite ré-échantillonnés en fonction de cespoids. Le poids attribué aux corpus est optimisé sur les données de développement en utilisant uneméthode numérique. De plus, un score d'alignement relatif à chaque paire de phrase alignée estutilisé comme mesure de confiance.Dans un travail approfondi, nous pondérons en ré-échantillonnant des alignements, en utilisant despoids qui diminuent en fonction de la distance temporelle entre les bitextes et les données de test.Nous pouvons, de cette manière, utiliser tous les bitextes disponibles tout en mettant l'accent sur leplus récent.L'idée principale de notre approche est d'utiliser une forme paramétrique, ou des méta-poids, pourpondérer les différentes parties des bitextes. De cette manière, seuls quelques paramètres doiventêtre optimisés.Nous avons également proposé un cadre de travail générique qui, lors du calcul de la table detraduction, ne prend en compte que les corpus et les phrases réalisant les meilleurs scores. Cetteapproche permet une meilleure distribution des masses de probabilités sur les paires de phrasesindividuelles.Nous avons présenté les résultats de nos expériences dans différentes campagnes d'évaluationinternationales, telles que IWSLT, NIST, OpenMT et WMT, sur les paires de langues Anglais/Arabeet Fançais/Arabe. Nous avons ainsi montré une amélioration significative de la qualité destraductions proposées.
Traduction automatique statistique – Adaptation en traduction automatique – Pondération automatique – Ré-échantillonnage