11045 articles  [version française]
Detailed view PhD thesis
Université du Droit et de la Santé - Lille II (09/11/2010), Raymond Pierce (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
THESE_-_Alvaro_-_BAEZA_-_GARCIA.pdf(6.1 MB)
Rôle de MIF (Macrophage Migration Inhibitory Factor) dans l'immunité innée et la réponse anti-schistosome chez Biomphalaria glabrata
Alvaro Baeza Garcia1

Schistosoma mansoni est un parasite helminthe responsable de la schistosomiase intestinale, qui affecte 200 millions de personnes dans les zones tropicales et subtropicales, et l'on estime que 600 millions de personnes sont exposées au risque de cette infection. Le cycle de vie du parasite est complexe et il requière, un hôte définitif, l'homme et un hôte intermédiaire, un mollusque d'eau douce appelé Biomphalaria glabrata. C'est chez le mollusque où le parasite se multiplie de forme massive de là l'importance du mollusque dans la transmission du parasite à l'homme. Lors de l'infection le mollusque met en place une réponse cellulaire et humorale très marquées pouvant dans certains cas tuer le parasite. Malgré l'importance du mollusque, les mécanismes moléculaires qui gouvernent ces réponses sont largement inconnus et donc l'étude de l'immunité du mollusque est une priorité en recherche médicale. Nous avons identifié deux orthologues de la cytokine de mammifère MIF (Macrophage Migration Inhibitory Factor ) BgMIF1 et BgMIF2. En utilisant des approches biochimiques et moléculaires en combinaison avec la technique de RNAi in vitro et in vivo nous avons démontré le rôle de BgMIF 1 et BgMIF2 comme régulateurs centrales de l'immunité innée du mollusque. En particulaire BgMIF1 régule l'activation des hémocytes et la réponse d'encapsulation lors de l'infection. D'un autre côté BgMIF2 régule dans la réponse antibactérienne. Nos résultats montrent que chez B. glabrata il y une régulation fine de la réponse immune innée et une capacité pour répondre de façon différente lors d'un challenge immunitaire. De plus une régulation par une cytokine de type vertébré dans un invertébré n'avait jusqu'à présent jamais été décrite. Nos travaux établissent les bases pour mieux comprendre les relations hôte-parasite dans une maladie comme la schistosomiase, et aussi constituent une avancée importante du point de vue de l'évolution de l'immunité innée en général.l
1:  CIL - Centre d'infection et d'immunité de Lille
Biomphalaria glabrata

Role of MIF(Macrophage Migration Inhibitory Factor) in the innate immunity and anti-schistosome response in Biomphalaria glabrata
We have identified and characterized a Macrophage Migration Inhibitory Factor (MIF) family member in the Lophotrochozoan invertebrate, Biomphalaria glabrata, the snail intermediate host of the human blood fluke Schistosoma mansoni. In mammals, MIF is a widely expressed pleiotropic cytokine with potent pro-inflammatory properties that controls cell functions such as gene expression, proliferation or apoptosis. Here we show that the MIF protein from B. glabrata (BgMIF) is expressed in circulating immune defense cells (hemocytes) of the snail as well as in the B. glabrata embryonic (Bge) cell line that has hemocyte-like features. Recombinant BgMIF (rBgMIF) induced cell proliferation and inhibited NO-dependent p53-mediated apoptosis in Bge cells. Moreover, knock-down of BgMIF expression in Bge cells interfered with the in vitro encapsulation of S. mansoni sporocysts. Finally, the in vivo knock-down of BgMIF prevented the changes in circulating hemocyte populations that occur in response to an infection by S. mansoni miracidia. These results provide the first functional evidence that a MIF ortholog is involved in an invertebrate immune response towards a parasitic infection and highlight the importance of cytokines in invertebrate-parasite interactions.