4084 articles – 2 Notices  [english version]
Fiche détaillée Communications avec actes
RIDAD (Rencontres Interdisciplinaires Doctorales sur l'Aménagement Durable) 2011, Vaulx-en-Velin : France (2011)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
Article_RIDAD_2011_SolA_ne_MARRY.pdf(315.1 KB)
Modèle expérimental d'évaluation d'espaces publics par les citadins à travers la perception spatiale et sonore
Solène Marry1, 2

La particularité et l'enjeu du sujet de recherche présenté résident dans la confrontation entre vision urbanistique de l'espace public, approche physique de la mesure acoustique et prise en compte de la perception de l'environnement sonore. L'espace perçu a beaucoup été utilisé en géographie de la perception. Dans ce domaine, les recherches permettent d'évaluer la manière dont la perception de l'environnement chez l'individu influence et explique ses comportements. La perception peut être caractérisée comme " un savoir à la fois connaissant et sensible " [Buytendijk, 1958]. Les caractéristiques acoustiques (niveau sonore, nombre d'évènements...) sont un des paramètres influant la perception sonore. La tentation première de focaliser la perception sonore sur des caractéristiques acoustiques est légitime, mais nous avons vu que la mesure physique d'un son ne suffit pas à expliquer les perceptions qui en découlent. Quels agents en présence, qu'ils soient externes ou internes au sujet percevant, agissent donc, parallèlement aux données acoustiques, sur les mécanismes de perception sonore dans les espaces publics ? Ce questionnement a guidé nos investigations. Notre réflexion sur l'évaluation d'ambiances sonores urbaines aura pour terrain plusieurs espaces publics. Le questionnement sur lequel nous problématisons notre réflexion porte sur la manière d'appréhender la perception sonore et d'en souligner les paramètres influents. La méthodologie est élaborée dans le but de coupler données perceptives et mesures physiques. Ainsi, des entretiens collectifs in situ sont élaborés et aboutissent à un corpus composé de 174 questionnaires, 513 photographies et 18 entretiens non directifs de groupe. Puis des mesures acoustiques sont pratiquées aux mêmes temporalités. Enfin, un entretien individuel in vitro et approfondi a lieu avec chacun des 29 participants. Ainsi, écrit, oral, mesures, pictural, graphique et linguistique font partie de cette méthodologie multi-facettes dont les résultats permettent de déterminer l'influence sur l'évaluation sonore du végétal et de la forme urbaine notamment.
1 :  PACTE - Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires
2 :  CSTB Saint martin d'hères - Centre Scientifique et Technique du Bâtiment
Perception – ambiance sonore – espace public – évaluation spatiale