4084 articles – 2 references  [version française]
Detailed view PhD thesis
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (23/05/1998), Lucette Valensi (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
I_Grangaud_volume1.pdf(18 MB)
I_Grangaud_volume2.pdf(16.2 MB)
La ville imprenable. Histoire sociale de Constantine au XVIIIème siècle
Isabelle Grangaud1, 2

Comment saisir ne serait-ce qu'un fragment de l'histoire si opaque, parce qu'à la fois si malmenée et si peu outillée, de l'Algérie à l'époque ottomane ? C'est ce que se propose de faire l'auteur au niveau de l'une des grandes cités de la Régence d'Alger, Constantine au XVIIIème siècle. A l'origine de l'enquête, l'aventure politique étonnante mais énigmatique d'un gouverneur, Salah Bey qui devait à la fois incarner, et pour longtemps, toute la magnificience de ce qu'avait pu être l'époque ottomane, et connaître paradoxalement une fin brutale, liée à un événement mal élucidé. Pour démêler ces ombres et lumières, l'auteur s'est attelée à la mise au jour et à l'analyse des expériences sociales et politiques se faisant jour dans la cité, elle-même totalement partie prenante de ce qui s'était joué, à partir de l'étude de différents contextes produits par les sources mobilisées. Il s'est agi en effet d'aborder la ville en tant que lieu privilégié de manifestations des rapports sociaux dont émergeaient les différentes facettes de l'identité urbaine, depuis les façons diverses d'être de et dans la ville (analyse des identités nominales comme des réseaux de sociabilité familiaux, professionnels, de voisinage...), jusqu'aux modalités d'affirmations d'un pouvoir urbain "autochtone", en passant par les usages sociaux de la justice et de l'accord (à travers les recours féminins en particulier). Au fil de cette excursion, s'éclaire ce que fut la tentative souveraine de Salah Bey et les conditions de son échec, mais encore s'affirme l'image dynamique d'une ville pour laquelle les individus, les groupes d'individus et institutions sont appréhendés comme autant d'acteurs, parties prenantes de ce moment particulier de l'histoire de Constantine. Ce travail qui mobilise des sources archivistiques et littéraires essentiellement locales et inédites (registre de décès, de justice, de biens de mainmorte, actes de propriétés, chroniques...), est également le lieu d'une réflexion continue sur les conditions d'une histoire sociale conçue sur la base d'une documentation, la valeur heuristique dépend d'un usage attentif au détail comme aux modalités historiques de sa production.
1:  IREMAM - Institut de Recherches et d'Etudes sur le Monde Arabe et Musulman
2:  MMSH - Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme
Constantine – Salah bey – sources historiques – micro-histoire – expérience urbaine – relations sociales – justice – habous – écriture de l'histoire

*