184 articles  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (06/12/2011), Alain Blum (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
these_Bella.pdf(54.8 MB)
Jouer et déjouer. Construction sociale d'une jeunesse active à travers le théâtre amateur d'étudiants soviétiques, 1953-1975
Bella Ostromooukhova1

Ce travail retrace la manière dont des troupes de théâtre composées d'étudiants négociaient les marges d'autonomie vis-à-vis de l'appareil administratif et idéologique chargé d'encadrer les activités artistiques dans l'URSS de l'époque poststalinienne. Le jeu - en tant que mode d'expression dramatique mais aussi en tant que comportement social - pouvait-il conduire des jeunes à déjouer les normes morales, les paradigmes organisationnels, discursifs et esthétiques qui leur étaient imposés ? Même si les groupes semblaient reproduire la plupart de ces paradigmes, l'ironie et une certaine libéralisation de l'esprit, liées au travail artistique, leur permettaient de " jouer " avec les schémas d'action, et même occasionnellement les " déjouer ", tout en restant dans les limites du socialement et artistiquement admis. Sans toutefois constituer des foyers de rébellion, les groupes étudiés pouvaient donc constituer des niches où demeurait possible une autonomie d'action et de pensée. Fondé sur des entretiens et des archives privées, le travail reconstitue le fonctionnement et la production de plusieurs types de groupes : " ateliers de théâtre " animés par un professionnel, " studios " montés par des étudiants eux-mêmes, équipes d'un jeu intellectuel nommé le " KVN ", " brigades d'agitation " destinées à diffuser la culture citadine à la campagne et sur des grands chantiers.
1 :  CERCEC - Centre d'études des mondes russe, caucasien et centre-européen
théâtre amateur – théâtre étudiant – théâtre soviétique – URSS – Dégel – vie quotidienne – activisme politique

Playing and outplaying. The social construction of youths active in the Soviet amateur theatre from 1953 to 1975
This work outlines the way student theatre groups managed to negotiate a degree of independence with the ideological and administrative State authorities in charge of artistic activities in post-Staline USSR. As a theatrical mode of expression as well as a type of social behaviour, did stageplay lead some youths to outplay the moral norms and organizational, discursive and aesthetic paradigms that were imposed on them? Even though those groups seemed to reproduce most official paradigms, irony together with a degree spirit of their minds resulting from artistic practice, allowed them to "play" with the dramatic framework and even at times to "outplay" it, while remaining within the limits of what was socially and artistically acceptable. Though they never went as far as constituting hotbeds of insurrection, the groups studied here could indeed be construed as outposts where a certain independence of mind and action remained possible. This research is based on interviews and both private and public archives and retraces the productions and operative modes of several types of groups: "theatre workshops" overseen by professionals, "studios" created by students themselves, teams running for KVN (a popular TV game where teams compete by giving funny answers to questions and performing sketches), "propaganda brigades" whose purpose was to spread urban culture in the countryside and on major building sites.
amateur theatre – student theatre – soviet theatre. USSR – Thaw – everyday life – political activisme