183 articles  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS) (12/12/2003), Poirier Alain (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
tel-00004074.pdf(2.4 MB)
Méthodes algébriques dans la musique et la musicologie du XXème siècle : aspects théoriques, analytiques et compositionnels
Moreno Andreatta1

L'application de méthodes algébriques en musique représente une démarche récente dans la recherche musicale. Une réflexion historique sur l'émergence du concept de structure algébrique en musique met en évidence la place centrale occupée par trois compositeurs/théoriciens du XXe siècle : Milton Babbitt, Iannis Xenakis et Anatol Vieru. À partir de leurs propositions théoriques, cette étude développe une réflexion approfondie sur la notion de théorie musicale dans ses applications aussi bien analytiques que compositionnelles. Elle offre également une formalisation algébrique de la Set Theory et de ses développements transformationnels tout en discutant les rapports entre la tradition analytique américaine et la démarche théorique formelle en Europe. Les concepts abordés permettent de définir la place d'une démarche computationnelle en musicologie et ouvrent des questions philosophiques sur le rapport entre mathématiques et musique.
1 :  STMS - Sciences et Technologies de la Musique et du Son
formalisation – structures algébriques – théorie musicale – Set Theory – outils d'analyse musicale – procédures compositionnelles – musicologie computationnelle – cognition – perception – philosophie
http://www.ircam.fr/equipes/repmus/moreno/TesiMoreno.pdf

The application of algebraic methods to music is a relatively new approach in musical research. We analyse the problem of the emergence of algebraic structures in music by looking at three main figures of Twentieth-Century theorists/composers: Milton Babbitt, Iannis Xenakis and Anatol Vieru. Some of their music-theoretic constructions are the starting point for a discussion on the notion of music theory in some analytical as well as compositional applications. This work discusses an algebraic formalisation of Set Theory and its transformational developments from a perspective which includes an analysis of the relationships between American tradition and a formalised European approach. The concepts elaborated in this work lead to a definition of the place of a computational approach in musicology and open several philosophical questions on the relationships between mathematics and music.