193 articles – 88 Notices  [english version]
Fiche détaillée Thèses
Université Panthéon-Sorbonne - Paris I (12/11/2008), Rémy Herrera (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
Gaulard_mylene_these.pdf(4.3 MB)
Accumulation du capital et inégalités : Une approche comparée Chine / Brésil
Mylène Gaulard1

Cette thèse conduit à nous interroger sur le caractère soutenable de l'accumulation chinoise, et à insister sur les éléments que ce pays comporte en commun avec le Brésil. La dynamique du processus d'accumulation de la Chine et du Brésil est envisagée à partir du comportement des entreprises nationales et étrangères, ainsi que de la structure socioéconomique de ces deux pays. Dans un premier temps, nous présentons les caractéristiques de l'évolution historique de la Chine afin de mieux comprendre la situation actuelle. Sont alors mises en évidence les raisons pour lesquelles le développement économique s'est réalisé de manière distincte en Chine et au Brésil, ainsi que son articulation historiquement différenciée avec le système capitaliste mondial. Ensuite, nous insistons sur le phénomène qui semble rapprocher le plus aujourd'hui la situation économique de la Chine de celle du Brésil : l'importance des inégalités. Alors que les inégalités semblent aujourd'hui peser sur l'accumulation brésilienne, la Chine maintient un taux de formation brute de capital fixe supérieur à 40%. Après une étude de l'évolution historique des appareils productifs chinois et brésiliens, l'accent est mis essentiellement sur les impasses vers lesquelles leur mode d'accumulation risque de les mener. Pour résumer, il s'agit de comprendre, à l'aune de l'économie brésilienne, les blocages vers lesquels la Chine se dirige, et de remettre en cause la thèse selon laquelle les pays de la Périphérie peuvent constituer une menace pour les économies du Centre. Bien au contraire, les blocages auxquels risque de se confronter le processus d'accumulation, aussi bien dans les pays du Centre que dans ceux de la Périphérie, sont dus aux caractéristiques propres du mode de production capitaliste, et sont inhérents au fonctionnement de celui-ci.
1 :  CES - Centre d'économie de la Sorbonne
Chine – Brésil – économie internationale – accumulation du capital – développement – inégalités – crises économiques – surproduction – taux de profit

Accumulation of capital and inequalities : a comparative approach between China and Brazil
This thesis leads us to wonder about the sustainability of Chinese accumulation, and to point up elements common with Brazil. The accumulation process, both in China and Brazil, is considered through the behaviour of national and foreign firms, and through the socio-economic structures of these two countries. Firstly, we present the historical evolution of China in order to understand the actual situation better. We try to explain why economic development is so different in Brazil and in China, and to this aim, we study their links with capitalism. Then, we point up an important feature common to both Brazilian and Chinese economic situations : the weight of inequalities. This burden of inequalities seems to impede the Brazilian economic growth, meanwhile China still keeps a gross fixed capital formation above 40%. After a study of the historical evolution of productive systems in these countries, we emphasize on the deadlocks to which the accumulation process could lead. To sum up, in this thesis we try to outline, by contrast with the Brazilian economy, the pitfalls towards which China is heading, and we question the analysis according to which “peripheral countries” represent a danger for “central economies”. Far from it, the obstacles the accumulation process could be confronted with, in peripheral as well as in central countries, are caused by the proper characteristics of this very process, and are deeply rooted in the intrinsic functioning of the capitalist mode of production.
China – Brazil – international economics – accumulation of capital – development – inequalities – economic crisis – overproduction – rate of profit