1457 articles – 350 Notices  [english version]
Fiche détaillée Preprint, Working Paper, Document sans référence, etc.
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
Les_moyens_de_lutte_contre_les_epidemies_dans_les_Alpes.pdf(157.6 KB)
Les moyens de lutte contre les épidémies dans les Alpes-Maritimes au XIXe siècle
Guillaume Lambert1, 2

La Peste fut longtemps la première ambassadrice de la " grande faucheuse " mais c'est le choléra, " pathologie à progression brutale " qui terrorisa le XIXe siècle européen. En effet, l'épidémie de 1832 fit 100 000 morts en France sur une population urbaine de 650 000 habitants . Ce sentiment de peur était d'autant plus présent car il régnait depuis la fin du XVIIIe siècle une sorte d'optimisme latent. De fait, la peste ne faisait plus parler d'elle depuis la dernière crise de 1720-1722 . Les épidémies de typhus et de dysenterie se faisaient plus rare , la vaccination contre la variole annonçait des jours meilleurs, enfin, la mortalité était réellement en baisse . On retrouve d'ailleurs, cette notion de désespoir et de fatalisme quant à la propagation du choléra dans la presse ainsi que dans de nombreux écrits . Différents organes et mesures ont été créés au début du XIXe siècle dans les Alpes-Maritimes afin de lutter contre la propagation (ou la suspicion) d'épidémies de peste, fièvre jaune, typhus et autres maladies provoquées par la mauvaise qualité des aliments et le manque d'hygiène .
1 :  SSOLEIL - Synchrotron SOLEIL
2 :  SPAM - Service des Photons, Atomes et Molécules
Politique sanitaire – épidémies – Comté de Nice – Alpes-Maritimes – XIXe siècle