1422 articles – 350 references  [version française]
Detailed view PhD thesis
Museum national d'histoire naturelle - MNHN PARIS (27/03/2001), Henry de Lumley (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
ThA_se_Anna_Echassoux.pdf(68.2 MB)
Etude paléoécologique, taphonomique et archéozoologique des faunes de grands mammifères des la grotte du vallonnet, Roquebrune-Cap-Martin, Alpes-Maritimes
Anna Echassoux1

La grotte du Vallonnet (Alpes-Maritimes, France) a livré une industrie lithique archaïque associée à une faune, riche en matériel et en nombre d'espèces, caractéristique de la transition Villafranchien/Galérien, dans des niveaux datés d'environ un million d'années. Au carrefour de niches écologiques diversifiées dans le temps et dans l'espace, la grotte a accumulé progressivement trois niveaux archéostratigraphiques principaux subdivisés chacun en plusieurs unités. Les ossements, peu minéralisés, n'ont pas enregistré de marques de charriage, mais une fragmentation importante due en partie au piétinement et à la pression du sédiment. La présence de ces ossements dans la grotte semble liée directement à la cause de mortalité des individus, d'âges distincts selon les espèces. L'observation exhaustive et systématique des ossements a établi que les ours ont dû mourir naturellement dans la grotte, que la caverne a servi de repaire à quelques carnivores, notamment la hyène, et que les hommes y ont exploité des parties de carcasses, de grand cervidé principalement, mais aussi de bison et de cervidé de taille moyenne. La grotte a connu une alternance d'occupations humaine et animale et après chaque passage, un enfouissement progressif des ossements a permis d'une part à des carnivores de ronger des os déjà dépourvus de chair, d'autre part à des porcs-épics de ronger des os encore frais. De nombreux ossements portant la trace de plusieurs intervenants différents témoignent de cette succession d'actions sur le matériel osseux.
1:  IPH - Institut de Paléontologie Humaine
Vallonnet – Pléistocène inférieur – paléoéthologie – âge de mortalité – mammifères – occupation humaine – biostratigraphie.

The palaeoecological, taphonomical and zooarchaeological study of the lower Pleistocene big mammals of Vallonnet cave, Roquebrune-Cap-Martin, Alpes-Maritimes, France
The Vallonnet cave (Alpes-maritimes, France) provided archaic lithic tools together with a big amount of bones of a large diversity of species of big mammals, corresponding to the Villafranchian/Galerian transition. The levels are 1 MY old approximately. At the crossing of diverse ecological niches in time and space, three main levels of accumulations are distinguished in the site. The poorly mineralized bones witness a huge fragmentation in the sediment. The death of the animals seems to be directly linked to their presence in the cave according to their ages. The exhaustive and systematic observation of the bones means like the bears probably used to die in the cave during the winter nap. Some other carnivores in which hyenas, used to stay in the cave with young individuals. Men also occupied the cave, and an activity is observed meanly on the big cervid bones, but also in some other species. The very progressive deposit gave a way for the carnivores and porcupine to gnaw the bones left on the ground before their burial. The succession of actions (man, carnivores and porcupine) on the same bone is characteristic on the Vallonnet big mammal bones.
Vallonnet – lower Pleistocene – palaeoethology – mortality curves – big mammals – human occupation – biostratigraphy.