1358 articles – 351 references  [version française]
Detailed view Article in peer-reviewed journal
Revue des études byzantines, tome 51, 1993. pp. 161-176. Revue des études byzantines, 51 (1993) 161-176
Attached file list to this document: 
PDF
nouveau_neI_REB.pdf(1.1 MB)
Regards sur l'enfant nouveau-né à Byzance
Marie-Hélène Congourdeau1

L'attitude envers le nouveau-né est un bon révélateur des éléments conscients et inconscients d'une culture. Dans la mentalité byzantine, elle exprime de manière privilégiée le conflit entre les composantes chrétiennes et non-chrétiennes. Une enquête dans des sources diverses (droit, droit canon, hagiographie, érotapokriseis, sources historiques et médicales ...) permet de dégager plusieurs attitudes : accueil et rejet (bréphotrophia, infanticide), protection et méfiance (l'enfant non baptisé, proie favorite des démons). Fragile, menacé, menaçant (la naissance multiple ou monstrueuse, funeste présage), proche du néant dont il vient, et où la plupart retournent rapidement, impur jusqu'à son baptême et cependant image de Dieu, le nouveau-né fascine, inquiète, émeut. Il offre aussi à l'Église byzantine l'occasion d'affirmer la spécificité de son anthropologie et de façonner une pratique différente de celle des civilisations antiques.
1:  OM - ORIENT ET MEDITERRANEE
Nouveau né – Byzance – droit canon