1358 articles – 351 references  [version française]
Detailed view Conference proceedings
Quel état palestinien? Histoires, réalités et perspectives, Dijon : France (2009)
Attached file list to this document: 
PDF
Nicolas_Dot_Pouillard_article_Dijon_Colloque.pdf(500.5 KB)
Les mondes arabes et la question palestinienne: appareils étatiques, figures activistes transnationales et "Street Politics"
Nicolas Dot-Pouillard1

La question de Palestine, formée avec la fin de la Sublime porte ottomane, la Déclaration Balfour et le traumatisme de la Nakbah, s'est au fur et à mesure de l'histoire transformée d'un effet -la résultante d'un processus colonial et de l'éclatement d'un empire- à une cause -une symbolique politique mobilisatrice, performative, greffant sur sa réalité des éléments disparates, de Tanger à Bagdad, en passant par le Caire et Beyrouth. L'Etat postcolonial arabe a voulu l'assimiler, l'intégrer, la rêver plus rarement, en tout cas et plus surement, la vassaliser, pour mieux, au final, s'en détacher et s'en dégager, d'autres acteurs, arabes non-étatiques ou étatiques non-arabes se l'appropriant d'autant mieux. Une question demeure cependant : quel état palestinien ? Formules à deux états, état " unitaire et démocratique ", état binational : ce qui peut être le propre, et c'est bien naturel, du mouvement national palestinien, à savoir de débattre et de penser sa propre forme étatique espérée, semble souvent bien éloigné de l'image que le monde arabe se fait de la Palestine.
1:  IFPO - Institut Français du Proche-Orient
Institut français du Proche-Orient (IFPO)
"Palestine" – "Nationalisme" – "Moyen-Orient"