1422 articles – 350 references  [version française]
Detailed view Article in non peer-reviewed journal
E-Migrinter, 5 (2010) 13-23
Attached file list to this document: 
PDF
Dorai_e-migrinter2010_05_013.pdf(228.5 KB)
Les Irakiens en Suède. Exil et recomposition migratoire depuis la chute du régime de Saddam Hussein en 2003
Mohamed Kamel Doraï1, 2

Depuis le conflit de 2003 la Suède se présente comme l'un des principaux pays d'accueil des réfugiés Irakiens hors du Moyen-Orient. La presse internationale s'est souvent fait l'écho en 2006 et 2007, à l'heure où l'exode des Irakiens avait atteint son pic, que la commune de Södertälje au sud de Stockholm – qui compte un peu plus de 80 000 habitants - accueillait plus de réfugiés irakiens à elle seule que les Etats-Unis dans leur ensemble depuis la chute du régime baathiste. La ville de Södertälje est souvent qualifiée de Little Baghdad, étant donnée l'ampleur de la présence irakienne qui se manifeste par l'existence de nombreux restaurants, églises et associations dans la municipalité. On peut ainsi entendre la langue assyrienne et le dialecte irakien en se promenant dans le centre-ville. La politique d'asile de la Suède explique en partie l'arrivée d'un très grand nombre d'Irakiens, qui ont pu obtenir un titre de séjour au titre du besoin de protection. L'exode actuel des Irakiens doit cependant être replacé dans une temporalité plus longue, l'Irak ayant connu depuis le début des années 1980 plusieurs conflits d'envergure qui ont chacun poussé au départ de centaines de milliers de réfugiés. En 2003, à la veille de la chute de Saddam Hussein, le HCR dénombrait 400 000 réfugiés irakiens répartis dans plus de 90 pays, dont plus de la moitié installés en Iran, un grand nombre en Jordanie, les autres s'étant dirigés prioritairement vers l'Europe (Allemagne, Pays-Bas et Suède), puis vers les Etats-Unis et l'Australie
1:  IFPO - Institut Français du Proche-Orient
2:  MIGRINTER - Migrations internationales, espaces et sociétés
Irakiens – Réfugiés – Suède – Réseaux migratoires – Politique migratoire