1422 articles – 350 references  [version française]
Detailed view Article in peer-reviewed journal
Bulletin d'Archéologie marocaine XXI (2009) 9-54
Attached file list to this document: 
PDF
BAM_XXI_JPR_et_al.pdf(3.6 MB)
Préhistoire ancienne au Maroc atlantique : bilan et perspectives régionales.
Jean-Paul Raynal1, Fatima-Zohra Sbihi Alaoui2, Abderrahim Mohib2, Denis Geraads3

La séquence acheuléenne de Casablanca montre une grande variabilité selon les niveaux entre l'abondance des bifaces et celle des outils sur galets. Les stades anciens du Pré-Acheuléen que Biberson avait cru discerner n'existent pas et sont soit des géofacts, soit des industries plus récentes : il n'y a pas d'Oldowayen connu (au sens chronologique du terme) pour l'instant au Maroc. Il existe un véritable Acheuléen ancien (Thomas 1 unité L), qui est situé au minimum vers 1 Ma, au plus vers 1.4 Ma. Un terme « moyen » de l'Acheuléen régional est représenté dès 0,8 à 0,6 Ma, dans le niveau inférieur de la Grotte des Rhinocéros, dans le niveau M de la carrière de Sidi Abderrhamane-Grande Exploitation et dans la carrière de la STIC ; il perdure jusqu'au stade isotopique 11 représenté à Sidi Abderrahmane par les séries de Cap Chatelier (niveaux inférieurs) et de la grotte des Ours. L'Acheuléen supérieur est très polymorphe.
1:  PACEA - de la Préhistoire à l'Actuel, Cultures, Environnement, Anthropologie
2:  INSAP - Institut National des Sciences de l'Archéologie et du Patrimoine
3:  DEHIPE - Dynamique de l'évolution humaine : individus, populations, espèces [Paris]
Maroc – Casablanca – Acheuléen