1441 articles – 350 references  [version française]
Detailed view Article in peer-reviewed journal
Flux, 30 (1997) 30-42
Attached file list to this document: 
PDF
article_4.pdf(267.9 KB)
Conflits, bruits et captation des flux
François Mancebo1

Les conflits peuvent être des bruits organisateurs, opérant des différenciations spatiales en suscitant des frontières, nouvelles structures spatiales temporairement stables. La situation en Cerdagne au lendemain de la défonctionnalisation éclaire la réalité de ces processus.
Du fait des multiples frontières qui la traversent, la Cerdagne, terre de passage et d'échange, est incluse dans un grand nombre d'entités territoriales. Les Cerdans tirent profit des dissymétries qu'elles engendrent. La défonctionnalisation a bouleversé cette réalité : elle annihile une réalité frontalière inductrice d'échanges lucratifs, mais elle renforce les axes d'échanges porteurs de richesse. Elle permet l'arrivée massive de touristes barcelonais, mais elle établit une situation de compétition ouverte. Le message est contradictoire pour les acteurs cerdans, et l'ouverture des frontières est vécue comme une menace.
Il en résulte une renaissance de conflits centrés sur la captation des flux passants. Ceux-ci, produits par les acteurs cerdans, répondent de l'intérieur à la perturbation externe qu'est la défonctionnalisation. Les frontières redeviennent vivantes. On assiste à une reconstruction frontalière qui suit d'anciennes lignes de clivages, jouant le rôle de voies de frayage, et réalise un nouvel état d'équilibre. Les espaces cerdans sont moins des objets figés que des processus en formation ininterrompue. Dans sa fonction organisatrice, le conflit génère du sens ou, tout au moins que du sens s'en dégage puisqu'il prend en charge, en tant que bruit, la morphogenèse des entités spatiales cerdanes.
1:  PACTE - Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires
Frontières – discontinuités – conflits – Pyrénées – Cerdagne – transports