1456 articles – 350 references  [version française]
Detailed view Scientific Book chapter
Israël Palestine : les enjeux d'un conflit (2010) 195-207
Attached file list to this document: 
PDF
Fermeture_ou_transformation_des_possibles_protestataires_4.pdf(162.6 KB)
Fermeture ou transformation des "possibles protestataires" ? : l'évolution de l'engagement politique dans les Territoires palestiniens
Pénélope Larzillière1

L'évidente imprégnation du contexte palestinien par une perpétuelle " actualité ", en constante évolution, rend d'autant plus difficile son étude. Il semble que l'analyse soit toujours en retard par rapport à ces séries toujours renouvelées d'événements. Le décalage entre ce qui fait événement dans les médias occidentaux et dans les Territoires palestiniens accentue encore cette difficulté. Souvent les uns se focalisent sur la diplomatie, tandis que dans les autres l'attention, se concentre sur les possibilités ou non de circulation et les dernières incursions israéliennes. Plutôt que de mener une course poursuite après l'événement -toujours perdue d'avance-, une manière de situer la société palestinienne et de sortir d'une pure spécificité des " études palestiniennes " est de s'inscrire dans une temporalité plus longue, de revenir à une sorte de socio-histoire et de prendre en compte également le rapport au temps des acteurs. L'étude de Jean-François Legrain sur les élections de 2005 et 2006, qui retrouve des clivages ottomans dans certaines municipalités, illustre bien cette nécessité . Le concept développé par Reinhart Koselleck d'horizon d'attente est ici extrêmement utile pour intégrer cette dimension temporelle . C'est dans cette perspective que je voudrais étudier l'évolution des conditions générales de l'engagement politique dans les Territoires palestiniens. Il s'agit de combiner analyse de contexte et analyse de la perception des militants, et surtout de leur horizon d'attente introduit ici comme une variable essentielle de ces conditions de l'engagement. Le militantisme palestinien actuel ne peut être compris sans l'insertion de cette dernière dimension. Mais au-delà de la spécificité du contexte palestinien, il apparait aussi que les changements qui s'y produisent dans le mode de faire militant, font écho à des évolutions plus générales du militantisme, dans la région mais pas seulement. Ainsi, les questions de désengagements des modes " classiques " du militantisme et de la professionnalisation des militants sont actuellement centrales en sociologie de l'engagement , En conservant comme fil rouge la notion d'horizon d'attente et la question du rapport au temps, je commencerai par faire un tableau rapide de l'évolution du militantisme de la première à la seconde intifada, puis je me concentrerai sur une analyse de trajectoire d'un militant des Brigades des martyrs d'al Aqsa pour aborder la question de l'emprisonnement de longue durée et de ses effets sur les pratiques militantes. Je terminerai enfin par la " professionnalisation " et l' " ONGisation " des militants, en me demandant dans quelle mesure se retrouve ici une tendance générale du militantisme contemporain et comment cette " troisième voie " s'inscrit dans le champ militant palestinien.
1:  CEPED - Centre population et développement
sociologie de l'engagement – militantisme – répertoire d'action – Palestine – jeunes – Proche-Orient – engagement politique – prisonnier politique – Hamas – Fatah – Autorité palestinienne – islamisme – nationalisme – syndicats