s'authentifier
version française rss feed
Fiche détaillée Thèses
Université de Grenoble (26/11/2011), Pierre Morere (Dir.)
Liste des fichiers attachés à ce document : 
PDF
7876_BESSON_2011_archivage.pdf(2.6 MB)
La constitution de la scotticité dans l'oeuvre de Walter Scott, James Hogg et Robert Louis Stevenson
Cyril Besson1

L'œuvre de Walter Scott (1771-1832), James Hogg (1770-1835) et Robert Louis Stevenson (1850-1894) est traversée par une tension qui dénaturalise l'Écosse historique et politique pour la recréer en fiction, posant la scotticité comme une construction problématique qui appelle sans cesse de nouvelles définitions, afin d'en retrouver le sens ou d'en faire son domaine à soi. La figuration des enjeux nationaux se fait à travers le thème des diverses rébellions jacobites au cours du XVIIIème siècle, mais l'Histoire est subordonnée aux enjeux littéraires et politiques du présent des auteurs. Walter Scott pose en littérature les bases d'une conciliation viable de "l'être" écossais avec la domination du pouvoir britannique, là où Hogg réagit en cherchant dans un passé plus lointain la source inépuisable (et au premier chef, fictionnelle) d'une Écosse mythique insaisissable. Stevenson, quant à lui, hérite de ce dilemme et choisit, en fiction comme dans la réalité, la fuite et l'exil pour pouvoir exister librement dans un monde dégagé du poids d'un passé par trop lourd à porter.
1 :  CEMRA - Centre d'Etudes sur les modes de la représentation anglophone - EA 3016
Centre d'Etudes sur les Modes de la Représentation Anglophone
Scotticité – Scott – Hogg – Stevenson – Britannicité

The Constitution of Otherness in the Novels of Walter Scott, James Hogg and Robert Louis Stevenson
A tension runs through the Scottish-themed novels of Walter Scott (1771-1832), James Hogg (1770-1835) and Robert Louis Stevenson (1850-1894), denaturalizing historical and political Scotland to recreate it fictionally, as a problematic construct constantly calling for new definitions, so as to find new meaning for it, or to reappropriate it as one's own. The representation of national interests is effected through the running theme of the various Jacobite rebellions during the eighteenth century and their not-so-immediate consequences, but history is subordinated to the literary and political stakes of the authors' present. W. Scott literarily posits the basis for a viable conciliation of the "Scottish self" with the rule of the British state. Hogg responds to this by looking for the source of an inexhaustible, evanescent and, primarily, fictional Scotland in a more distant past. Stevenson, as for him, inherits this quandary and ultimately chooses, in fiction as in real life, to escape and exile himself so as to live freely in a world detached of an all-too-heavy past.
Scottishness – Scott – Hogg – Stevenson – Britishness

tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...
tous les articles de la base du CCSd...