login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Université Pierre et Marie Curie - Paris VI Université de Savoie (18/06/1981), Marc Tardy (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
These-Garduno_Monroy-1981.pdf(59.6 MB)
Contribution à l'étude géologique de la partie méridionale du massif des Bauges, Savoie, France - Alpes françaises
Victor Hugo Garduno Monroy1, 2

La présente étude intéresse la terminaison sud du massif subalpin des Bauges (massif de Curienne, synclinal des Aillons, massif de la Thuile, zone du Col du Frêne). L'étude stratigraphique porte pour l'essentiel sur les formations s'étageant de l'Oxfordien à l'Oligocène. Un bref aperçu est donné des différents dépôts quaternaires. La serie mésozoïque est significative du domaine dauphinois caractérisé par une sédimentation à dominante marneuse, exception faite des deux épisodes franchements calcaires, pélagique du Tithonique,néritique à subrécifal de l'Urgonien . Une étude détaillée du Crétacé supérieur,élargie à l'ensemble des affleurements du massif des Bauges,indique que la sédimentation pélagique à Globotruncanes s'installe dès le turonien en ambiance marine à forte énergie, que le taux de sédimentation est particulièrement élevé au Campanien avant que des faciès d'ambiance confinée ne s'installent progressivement au Maestrichtien (Couches de Wang). Après l'émersion de la région à la limite Crétacé - Tertiaire trois cycles sédimentaires se manifestent durant le Nummulitique dans la région étudiée: le premier à l'Yprésien, le second au Lutétien supérieur, le troisième précédé d'un épisode fluvio-lacustre au Priabonien supérieur - Oligocène. La molasse rouge continentale qui surmonte les grès verts marins des Aillons est attribuée à l'Oligocène supérieur par comparaison aux régions voisines où elle vient d'être datée. L'étude tectonique menée sur les structures de la région permet de reconnaître diverses phases de déformation superposées . La plus ancienne, pour le moins post-Oligocène superieur, est responsable des plis de direction générale N20° et des chevauchements vers l'Ouest - Nord-Ouest dont le célèbre chevauchement du Margériaz. Lors de cette déformation une importante dysharmonie de plissement s'est manifestée, les structures plissées étant plus serrées et plus nombreuses dans les formations infra-valanginiennes que dans les formations supérieures armées par la dalle urgonienne particulièrement compétente. Le pli tardif de Curienne reprend les plis de la phase précédente. De direction N160°, il est subparallèle à la cluse Montmélian - Chambéry. Deux familles de failles récentes affecte l'ensemble de ces structures. Il s'agit de failles décrochantes dextres N4So (faille de Montmélian par exemple), décalées par des failles normales de directions variées (failles de Cruet, du Mont Céty, failles transverses du massif de Curienne). L'absence de terrains tertiaires post-oligocènes ne permet pas d'attribuer un âge précis à chacune de ces phases.
1:  Département de géotechnique
2:  Département des Sciences de la Terre
stratigraphie – tectonique – Bauges – Aillons – col du Frêne

pas de résumé

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...