login
english version rss feed
Detailed view PhD thesis
Université Rennes 2 Université Européenne de Bretagne (16/11/2010), Raymonde Séchet (Dir.)
Attached file list to this document: 
PDF
TheseLeray.pdf(7.6 MB)
Les mères seules et leurs espaces de vie : mobilités résidentielles et pratiques quotidiennes de l'espace des femmes seules avec enfant(s) en Bretagne
Frédéric Leray1

L'instabilité croissante des couples, mariés ou non, a largement contribué à la progression de la monoparentalité : aujourd'hui, en France, une famille avec enfant(s) sur cinq est une famille monoparentale. Parmi ces familles, 85% sont dirigées par une femme (Insee, 2006). Alors que la précarité de ces familles est fréquemment étudiée, un faible intérêt est porté à leurs espaces de vie. D'où un projet portant sur les mobilités résidentielles associées à la monoparentalité et les mobilités quotidiennes qui en découlent. La méthodologie de la recherche doctorale a été élaborée en référence au modèle de l' « espace social de vulnérabilité » (Séchet and al., 2002). La complémentarité entre une enquête par questionnaire et des entretiens compréhensifs a permis de mesurer l'impact en termes de mobilités résidentielles et quotidiennes des contraintes qui pèsent sur ces femmes. D'une part, la situation monoparentale engendre fréquemment une mobilité mais aussi une régression résidentielle du fait d'un choix limité en matière de localisation résidentielle, de statut et de type de logement. D'autre part, l'analyse des pratiques sociales prouve que la mobilité résidentielle est souvent accompagnée d'une rétraction des réseaux sociaux, du temps, de la capacité de mobilité et, par conséquent, d'une rétraction des espaces de vie. La recherche révèle ainsi différentes formes de vulnérabilité (économiques, relationnelles, spatialités contraintes) qui interagissent les unes avec les autres et qui, en se cumulant, produisent un risque de pauvreté économique, de marginalité spatiale et d'exclusion sociale
1:  ESO - Espaces et Sociétés
mères seules avec enfants – mobilités résidentielle et quotidienne – pratiques socio-spatiales – vulnérabilité – espaces de vie

The single mothers and their living spaces : Residential mobilities and everyday « spatial practices » of women with children in Brittany
The growing instability of couples, married or not, has largely contributed to the increase of single parenthood. Nowadays, 20% of French families with children are single-parent families. Among these families, 85% are women-headed (Insee, 2006). While several studies have been devoted to understand the poverty of women with children, researches on their living spaces and their spatial practices are uncommon. This is why the model of « social space of vulnerability » (Séchet and al., 2002) offers an interesting framework to support the methodology of the doctoral research. The methodology combines a quantitative method (questionnaire) and a qualitative one (interviews), allowing us to measure the constraints of residential and daily mobilities on single mothers lives. Firstly, it appears that single parenthood involves residential mobility and residential regression because of a limited choice of housing (localisation, status). Secondly, the analysis has shown that residential mobility comes often with a diminution of social networks, time, capacity for mobility and therefore, by a retraction of the living spaces. Finally, the research has revealed various forms of vulnerability (economic, social, spatial) interacting with each other and leading to cumulative risks: poverty, spatial marginalization and social exclusion
single mothers – residential and daily mobility – socio-spatial practices – vulnerability – living spaces

all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...
all articles on CCSd database...